Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le social en social democratie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Le social en social democratie   Lun 23 Oct - 18:42

Le titre n'est pas beau à voir mais je vous assure que le contenu est plus jovial.
Las de me faire en premanence accusé de derive droitiere par mes chers camarades Homo-Utopiens, je leur reponds sur leur theme favori (le seul?): le social.
Voici donc des propositions social-democrates et des constats faient chez nos voisins Nordiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Les Salaires   Lun 23 Oct - 18:55

-Les salaires: dans la mesure où l'economie sera située dans des secteurs à forte valeur ajoutée, les salaires doivent et peuvent etres élevés, resolument plus qu'aujourd'hui. Ceux ci sont d'ailleurs une des nombreuses contreparties à la souplesse qui est permise aux entreprises.
OUI à la hausse du SMIC mais pas seulement il faut tirer tous les salaires vers le haut et ceci se fera avec l'ouverture de larges conventions collectives intrasectorielles ( on reunit syndicats-entreprises-Etat, arbitrage fait par ce dernier). Tu vas critiquer ce choix des conventions et preferera peut etre une legiferation mais avoue la complexité de l'entreprise de telles mesures, un salaire minimum pour les cadres? ah oui mais telle branche permet des revenus plus important encore. Il n'y a pas d'uniformité des revenus selon la categorie socio professionnelle, la loi serait donc illisible.
Les "patrons" imposeront leur vues? Non car le syndicat aura un poids et des arguments à la place d'un siflet à la bouche (j'y vais un peu fort mais faut bien piquer au vif), et surtout l'Etat arbitrera assurant la bonne tenue des negociations ainsi qu'un resultat equitable).
Je proposerais d'autres pans sociaux, d'ici là j'espere qu'il y aura, pourquoi pas, des reactions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gregory



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Jeu 26 Oct - 17:05

Je vois que dans tes propos "une industie française à haute valeur ajoutée" va venir comme ça, comme tomber du ciel du jour au lendemain avec votre vénérée flexibilitée..Admettons ce grossier artifice ,que fait tu des emplois des industies classiques???Bien sur tu va me répondre que les gens qui perdent leur emploi vont en retrouver un tout de suite et aussi pas très loin de chez eux.je conçois trés bien qu'un ouvrier textile puisse se retrouver informaticien du jour au lendemain.
De plus tu me vantes la puissance des syndicats nordiques (outre les retraites ils acceptent que tout leurs secteurs énergétiques soient privés).Je n'ai vu aucune manifestation en suède sur pour défendre la descence humaine du droit a la retraite.
Je vois aussi que tu crois que les patrons qui malheuresement sont si peu critiqué au ps ont la meme ambition que nous le progrès.On ne peut faire de la politique en ignorant tout de l'histoire.Les congés payés la réduction du temps de travail ne se sont pas gagnés en allant boire le thé chez les puissants.C'est dans la rue et en touchant là ou ça fait mal cad aux portes monnaies de nos chers exploitants .Paralyse une entreprise ou une économie pendant quelques jours et tu verra si "nos pauvres petits patrons a qui il faut assouplir le marché du travail"ne vont pas céder et remballer un peu leur snobisme triomphant.
Il me semble que les négociations pour l'augmentation des salaires se font déja dans les entreprises.Le résultat est très concluant voila que depuis 20 ans les salaires n'augmentent pas d'un poil. Ce n'était peut etre pas la priorité de la sociale démocratie jospinienne.
Et là encore intéresse toi au passé ce n'est pas parce que la droite s'extrémise qu'il faut que le ps deviennent un parti du centre.Encore une fois dans l'imaginaire collectif dira la gauche et la droite c'est pareil et le remake de 2002 ne sera pas loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
francois

avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: un petit coucou pour vous dire que je me suis inscris:COUCOU   Sam 4 Nov - 2:23

Salut votre gauchiste préféré (ça ferait palir un gars de la LCR d'entendre ça mais bon) vient d'arriver, j'espère qu'on aura des débats intéressants et voilà. Je ne vais pas énormément vous embêter mais j'ai hâte de vous répondre à tous mes petits droitiers péférés. lol!. Bon à plus tard et aiguisez vos arguments car je vais pareil avec les miens. Une spéciale dédicace à Sylvain et à grégo puis à thibault oh et puis à tout le monde, je suis de gauche. lol! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: mais si greg   Sam 4 Nov - 21:18

Decidement tu es un adepte zélé de la caricature, je parle de façon (j'espere) a peu prés clair et le plus complet possible et tu me repond de façon abstraite, ideologique, quel manque de pragmatisme!
A force je me demande si tu lis mes messages...
Alors je reprends: tu me parles d'un ouvrier textil qui deviendrai rapidement informaticien, je ne te parles pas de ça, et je vais t'expliquer: un ouvrier textil perd son emploi, plutot que de manifester pendant 3 plombes, agités quelques panneaux tout cet effort se relevant des plus vains PUISQUE la disparition du textil en France est inéluctable, jamais on ne concurrencera plus les ateliers comme la Chine sur ce terrain là, tout simplement car c'est un produit a faible, voire tres faible, valeure ajoutée et donc où le niveau du salaire est determinant dans le prix sur les etales et par consequent sur les ventes. Tu remarques au passage que dans nombre de secteurs ou le salaire influe de façon determinante sur le prix de revient ça commence à sentir le roussit. Donc 1er enseignement la glisse vers les secteurs a haute valeur ajoutée est inéluctable, alors, partant autant l'accelerer. Quelques pistes pour ce faire:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: les secteurs à haute valeure ajoutée   Sam 4 Nov - 21:29

Il nous faut investir dans une economie de la connaissance comme disent mes camarades du MJS qui soutiennent DSK. Cela passe par l'investissement dans des domaines porteurs qui produiront des entreprises qui seront de veritable vache à lait pour notre economie, il s'agit par exemple d'investir dans le secteur des biotechnologies, de l'environement dans les secteurs automobiles, l'informatique, etc . Il s'agit de domaines qui ont deja une place tres consequente dans notre economie mais qui devront en prendre plus encore, et cela EST inéluctable.
Quelques exemples car nous, sociaux democrates, avons l'avantage de regarder ce qui marche ailleurs et non de fixer notre nombril. L'Allemagne est le premier exportateur mondial car c'est un pays qui a investit massivement dans ces domaines il y a moins d'une dizaine d'année. La Finlande est le pays le plus competitif de la planète et son taux de chomage a perdu d'ailleurs 12 points depuis la chute du mur, il est actuellement plus bas qu'en France (8%) et baisse rapidement, on estime que d'ici 5 ans il sera de 5%.
Tu peux donc constater une reussite economique comme sociale, transition puisque tu me demande comment notre chomeur va ce recycler dans l'informatique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Sam 4 Nov - 21:40

Je ne crois pas en la fatalité du chômage. L'individu qui se retrouve au chomage et c'est la un des devoirs de l'Etat doit suivre quasi immediatement une formation, on favorisera une formation dans un domaine qui est le plus proche possible du poste qu'il occupait dans son ancienne entreprise. Cependant il se peut et c'est dans une grande part des cas qu'il retrouve un emploi dans une entreprise similaire, sans qu'il y ai besoin de formation (cela passerait par la vaste reforme de l'ANPE que j'expliciterai plus tard). MAIS, si le secteur est entierement sinistré et bien oui, plutot qu'il reste au chomage, l'Etat se doit de prendre en charge une formation lourde et longue, c'est un des ses devoirs premiers qui consitue une des nombreuses contreparties a la flexibilité. La sécurité vient de la, grace a ses formations, il sera assuré de retrouver un emploi dans les 6 mois (pour 85% d'entre eux), quitte à la reorienté dans ces fameux secteurs a valeure ajoutée ou il y a et y aura de plus en plus de demande de postes. la sécurité vient aussi du fait que ses indemnitées chomage auront un montant equivalent à 90% des son salaire.
Voila pour la formation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Sur les salaires   Sam 4 Nov - 23:52

Ils sont deja plus elevés chez les Nordique que chez nous mais de plus ils ont plus de services gratuit, en somme la vie est moins chere la-bas.
Bien, maintenant aurait tu des contrepropositions concernant pelle mele: -les pistes a suivre pour notre economie ( sur quels types de secteurs devons nous investir; agricoles, industrie lourde, de service et quels types de services?)`
- la diplomatie, serais tu en faveur d'une sortie de l'UE?
J attends avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gregory



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Mer 8 Nov - 14:06

Est ce là vraiment la bonne question camarade. En républicain convaincue je poserais plutot la question : est ce que la france qui a fustigée par le vote historique du 29 mai la dérive libérale européenne doit elle accepter les "diktat de bruxelles"???
Toi qui critique souvent le non républicanisme de la ligue, il est peut etre temps que tu prenne en compte le vote des français, c'est aussi ça la démocratie accepter de perdre et surtout en tirer les leçons.
Et là c'est vrai j'ai peur dsk et ségo s'étant accomodé de la concu libre et non faussée en 2005, je doute qu'il s'oppose a l'ouverture prochaine du capital de la poste que lance la commission européenne.
Je n'accepterai jamais que l'on construise une europe qui n'est pas celle que le peuple français veut mais qui s'impose a elle.
Au prétexte d'etre européen convaincue je pense que l'on ne peut accepter une europe financière nivelant les droits sociaux par le bas.
Je vois que tu es d'accord que contre l'avis du peuple français et surtout vos électeurs en premier lieu les directives européenes régréssives s'applique encore en france???
Ici cela me pose un gros probleme de démocratie.. Il est temps cher camarade de balayer devant votre porte avant de taxer tout le monde et n'importe qui d'anti-démocrate...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Alors?   Mer 8 Nov - 20:10

Devellopperait tu une nouvelle forme d'art qui consiste, sur fond de langue de bois, à ne pas repondre aux questions, c'est à dire de ne pas faire de veritables propositions, mais de sans cesse critiquer, ce que je respecte par ailleurs. Aussi maintenant que tu viens de faire ton diagnostic, propose un remede, develloppe les idées que tu aimerais mettre en application.
Donc je reitere au vu de notre cadre actuel et de la conjoncture qui est la notre est tu pour une sortie de l'Union Européenne, et aussi comment proposes tu de reorienter l'économie (dans quels secteurs). J'attends avec impatience une reponse concrète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
francois

avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Jeu 9 Nov - 15:08

Salut, sylvain grand admirateur du modèle nordique. J'aimerais te répondre sur quelque points dans tes interventions et en posé quelque unes. Premièrement pour répondre à ta dernière question car je me sens assez proche de Greg. Non nous ne sommes pas pour une sortie de l'Europe mais pour quelle amorce une evolution claire et nette de sa politique. Bruxelles est aujourd'hui néolibérale à plus savoir quoi en faire.

Tout d'abord, sur le syndicalisme obligatoire: Je pense en effet que c une erreur très grave car sur un point de vue global tous les syndicats sont aujourd'hui en crise quelque soit leur statut. Il recule tous face au libéralisme et ne gagne plus rien pour les salariés donc de ce point de vue la dynamique n'est pas meilleure en Suède et même limite la France se tient mieux car le CPE, en suède il l'aurait juste aménagé. Pose toi des questions pourquoi à ce moment tu as occupé la fac l'an dernier.
En suède, il faut donc adhérer à un syndicat pour pouvoir bénéficier de la convention collective et donc du statut qui va avec. En france, c l'inverse et c par le mécanisme dit d'extension que tout le monde en bénéficie si ils ne sont pas syndiqués et si leur patron n'est pas aussi syndiqué. Cette nuance est importante pour la suite. Ensuite, je te ferais remarquer que les négociations salariales sont déjà entre les syndicats et les patrons et tous ça chapoté par l'etat avec deux choses importantes, l'idée républicaine de l'universalité de la loi et de son application. Résultat des courses par ce système la France à une couverture par les conventions collectives de 97 %, une des plus forte et des plus élevés des pays de l'OCDE. En Suède, c le contrat (la convention collective) qui s'applique. Ainsi, Royal n'explique pas le système et si un ouvrier ne se syndique pas, il aura pas le salaire qui va avec. Et mieux admettons que le patron ne soit pas affilié lui aussi, il estime ne pas devoir appliquer la convention collective. Les suédois font primer le contrat collectif sur la loi, or nous c l'inverse d'où le taux de couverture, grace à la loi et pas au contrat.
Sur un marché de l'emploi où la pénurie de main d'oeuvre est forte les personnes pourront négocier leurs salaires mais à l'invers c une catastrophe pour les travailleurs. C la loi du marché et de la demende tout simplement. Or aujourd'hui CQFD.
Tu vas ensuite me dire sur la mondialisation de l'économie. Le système suédois est un système national avec un consensus national entre syndicat et patrons. Ensuite, aujourd'hui des entrepreneurs baltes viennent en Suède investir avec la ferme volonté de ne pas s'inscrire sur ces conventions collectives et les travailleurs suédois ne sont même pas protéger par la loi comme le veut notre tradition républicaine.
Cette aspect on peut le retrouver en Allemagne et dans tous les pays où il y a une forte syndicalisation. La France à certe un taux de syndicalisation très faible mais en terme de droits notre système rivalise, subit et se confronte aux mêmes problèmes que les autres en Europe voire moins car en France tous les salariés doivent être traités de la même facon donc les hommes ne peuvent pas se faire concurrence du point de vue économique.
Dans les autres pays et suédois ou danois, les socio démocrates perdent les élections car les électeurs ont une peur beaucoup plus accrue des étrangers qui travaillent chez eux car moins cher qu'eux. Sur cette question, les syndicats français ne sopposent pas à la libre circulation des travailleurs car il y a et je me repète l'universalité de la loi qui protège mêmes les travailleurs des autres pays. Les syndicats français sont de ce point de vue déjà plus européen. Par contre, il combattent la directive Bolkeinstein et le principe du pays d'origine et ils disent non à cette Europe. Le plombier polonais qui vient travailler en France avec un salaire français, aucun problème le plombier polonais qui vient avec ces conditions sociales polonaises, non.
En conclusion le système suédois n'apparaît pas comme la panacée mais Royal le brandit en exemple car elle pourra au mieux libéralisé le système français. Quand on dit le système social français est en crise, ces personnes devrait avoir le courage de dire aussi la République est de vouloir la changer pour avoir un style à l'américaine.
Le syndicalisme français à des bons côtés et des mauvais côtés mais le modèle suédois aussi, il me semble aujourd'hui que les syndicats européens ont une difficulté de taille et devrait agir à l'échelle européenne mais les suédois et les danois ont n'ont pas la réponse non plus.
Mesquestions pour toi sont la loi ou le contrat de travail? Qu'est ce tu mets en avant et privilégie? Sur l'universalité de la République de la loi et de tout ça. Le modèle social français à des difficultés comme les autres, il faut le faire évoluer d'accord mais sur nos points forts.
Pour le reste, je te répondrais plus tard. A plus votre gauchiste préférée. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Alors, sur chacun des points...   Ven 10 Nov - 2:50

Sur le premier, comment amorçes tu ce virage a gauche?
Sur le deuxieme, tu me dis tout le mal que tu penses du syndicat à la Suèdoise et tu y fait l'apologie du notre, ce que je constate cependant ce sont les resultas, aujourd'hui nous avons 8,9% de taux de chomage, que font les syndicats Français? Nous avons des salaires qui n'evoluent pas, que font les syndicats? etc Je crois que notre syndicalisme est en crise, il est même impopulaire parcequ'il n a pas su defendre et rouver une solution aux problemes des salariés, les syndicats doivent dans leur ensemble revoir leur copies, et plus qu'a des fins electorales, avoir une idée d'efficacité dans la defense des salariés.
Ta question du CPE ne repose que sur des suppositions, des amalgames infondés, le cpe n'aurait pas eu lieu en Suede car il n'est pas dans l'ordre des choses, la Suede repose sur la culture du compromis et de l'equité, a tout inconvenient il faut une contrepartie. La on avait qu'un inconvenient et de taille, une pale façon de tenter de flexibiliser alors qu'il n'y a qu'un systeme faillitaire de reclassement et qu'il faut repenser notre economie.
Sur tes questions, la loi ou le contrat, et bien je m'inscrirais dans une logique qui serait plus en fonction de la conjoncture: pour l'instant et au vu de la faiblesse de nos syndicats, de notre systeme ANPE, de notre organisation economique, du systeme des conseils d'administration des entreprises, le contrat aurait quelque difficultés mais elles peuvent etre resorbés a court-moyen terme ( voir autres topics) aussi une fois ceci fait, c'est le contrat qui doit prevaloir avec tout de même un certain formalisme (ajout de clauses obligatoires).
Sur l'universalité de la republique, je ne vois pas trop ce que tu veux dire.
Je notes que malgré une reponse construite tu ne me contestes pas l'evidente reussite sociale qu'a permis la sociale democratie. Je suis en effet un admirateur du modele nordique mais je penses qu'il peut etre amelioré et qu'il subit une derive en ce moment, même si elle est faible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
francois

avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Sam 11 Nov - 22:55

Sylvain te sentirais-tu en difficulté face aux arguments que j'avance car tes réponses sont moins franches et claires?

Ensuite, à aucun moment, je ne fais l'apologie du syndicalisme à la française car je précise le faible taux de syndicalisation et je ne le nie pas. Ensuite, toi tu nous dit que c'est l'avenir et le futur mais j'ai juste dit que c pas la panacée avec une argumentation construite autour des problèmes du syndicalisme suédois. Sylvain un fort taux de syndicalisation en suède ne veut pas dire que les ouvriers et employés adhèrent à ce que dit le syndicat. Pour preuve, les sociaux démocrates ont perdu les dernières élections alors que le syndicat unique avait fait campagne pour les perdants.
Ensuite, je fais des contre pied au deux types de syndicats (je dis bien les deux) quand je dis que le niveau de combat maintenant et à un niveau européen. Alors s'il te plait sylvain ne force pas le trait comme si j'étais une personne qui ne voulait pas que cela change. Bon je vais voir le match de rugby donc à plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: D'accord alors je precise.   Dim 12 Nov - 22:07

Mes excuses parceque je vais te decevoir:tes arguments ne me mettent pas en difficulté^^, je pensais meme etre assez clair mais ca ne doit pas etre le cas alors je vais repondre de façon "shematique":
je crois au compromis bien plus qu'en une opposition frontale, je crois en la concession de chacun pour le bien de la société, je suis absolument dans les theses resultant du compromis de septembre où lors d'une greve qui dura des mois et opposa les salariés aux patrons, la société fut au bord de la faillite et chacun patit largement de la crise, ainsi chacuns convenues de sa dependance mutuelle, et le compromis naquit ainsi.
Voila donc pour la situation Française, une fois les propositions sociales-democrates appliquées, le contrat pourra prendre toute sa place! Les propositions sont resumées dans le forum... tu n'a qu'a les lire.
Bien François alors tu fait des contrepieds a tout le monde (tes amis de la CGT vont apprcier^^)....
MAINTENANT je REITERE, comment changes tu la politique de "bruxelles"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Je passe à la suite   Dim 12 Nov - 22:10

Je continuerai tout prochainement les idées social democrates en matiere "social", je constates par ailleurs avec plaisir que cela fait réagir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Dim 12 Nov - 22:29

L'Education, c'est un des ministeres principaux pourtant, il y a un manque de moyens qui lui sont consacrés, dans l'infrastructure, le nombre de professeurs, de cadres educatifs,...
Cela pose le probleme même de la meritocratie, une des bases du systeme social-democrate et dont la droite serait le plus grand defenseur. C'est une proposition qu'elle usurpe, c'est un fait, il n'y a aujourd'hui pas d'egalité des chances, et ce a tous les niveaux de l'enseignements:
- à l'ecole primaire, le nombre d'eleves par classe est trop elevé, par consequent un professeur ne peut assumer sa charge, ce qui signifie que les eleves les plus defavorisés en patiront et commenceront a prendre du retard, qui ne cessera par la suite de s'aggraver et mettra en peril un avenir de hautes etudes. Or aujourd'hui dans le contexte de mondialisation, il nous faudra des individus formés, competents, polyvalent. De même l'ideal de la Republique exige que celle ci eduque les citoyens (conception de la 3eme Republique), et bien c'est encore un devoir d'actualité, chaque citoyen doit avoir un niveau de competence, d'instruction qui le rende independant, et lui permesse d'exercer son libre arbitre.
Le nombre d'eleves par classes est donc crucial mais pas seulement, il faut, c'est un imperatif, des soutients d'heures scolaires obligatoires dans l'ecole publique. Ainsi l'Egalité sera deja plus reel en France d'un point de vue de l'education.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Dim 12 Nov - 22:37

- dans le secondaire, les mesures drastique prises pendant la primaire et le college, doivent perdurer.
- c'est donc la question de l'enseignement superieur qui va nous preoccuper. Je pars du principe que si un individu veut faire un metier, il doit pouvoir le faire. Ce n'est aujourd'hui pas le cas, combiens de jeunes se voient fermés ces portes pour des questions financieres, au vu du cout de l'année et de l'inscription? Ils sont tres nombreux et outre le sentiment legitime de frustration que cela occasione (avec toutes les consequences que l'on connait) c'est le principe de meritocratie qui est touché. La droite s'en revendique? Elle est contre cette premiere proposition, contre l'allocation d'autonomie,...
Un etudiant n'a pas a travailler pour financer ses etudes, il doit se consacrer de façon pleine et entiere à ses etudes, surtout si dans la competition internationale on veut en augmenter la difficulté...
De meme des infrastructures consequentes doivent etre mise en place pour l'université,
Au Final on parle de 3 milliards d'Euros allouées a l'universtité pour que celle ci rentre dans la moyenne européenne, j'ajoute que la France doit aller bien au dela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Une mesure plus polemique...   Dim 12 Nov - 22:41

Enfin je finis dans une proposition plus ideologique pour moi, s'il peut exister une ecole privée (chose qui me gene mais dont les citoyens veulent) je ne voit pas pour autant en quoi c'est a la Republique de les financer. Aussi, il faut couper toutes aides et subventions allouées à l'ecole privée. C'est credits doivent plutot etre mis au service de l'enseignement de la Republique et participer à son excellence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
francois

avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Dim 12 Nov - 22:56

Sur la question de l'europe est de l'amorce d'une évolution démocratique et plus social.

Elle va de paire avec la réalisation d'un traité constitutionnel. Si, Si, Si, tu as bien compris. Cependant, je ne cherche pas à confier la réalisation de la constitution à un grand savant et des experts comme la précédente mais je fais confiance au peuple pour avoir un regard et une réflexion dans ce mouvement participatif. A la fin, je ne pense pas avoir une république sociale européenne mais plutôt un compromis ( tu dois être content) beaucoup plus favorable au peuple, cependant que la dernière. Après cette phase constituante, et pour avoir un élement fort pour l'ensemble des pays, la réalisation d'un référundum le même jour dans l'ensemble des pays sur cette constitution. Pour les pays qui n'ont pas le référundum inscrit dans leur constitution, il la change, il y arrive biens pour libéraliser les services publics. Une fois ceci acquis, l'europe aura des bases beaucoup plus forte pour intégrer de nouveaux pays.
Ensuite, j'amorce ceci comment avec la présidence française en 2008 et comme on est couvert par le traité de Nice jusqu'en 2009, on a le temps. Maintenant, tu vas me dire que l'on peut pas faire confiance à Fabuis et patati et patata, toi le grand adorateur des procès d'intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Ah! Donc on reste dans l'UE   Lun 13 Nov - 17:47

Alors ton choix est de rester dans l'UE, j'apprecie, les propositions sont vagues mais c'est deja ça.
Alors maintenant que ton choix est de ne pas fermé les frontieres, tu peux te reporter au topic "lettre ouverte à la gauche radicale" ou j'essai de prouver le caractere trés limité d'une relance de type keynesienne dans une economie ouverte. Donc cela met presque toute ta theorie economique par terre.
Cela met aussi un grand coup à la thèse obscure, mysterieuse, floue qu'est celle du "depassement du capitalisme"...
Maintenant je vais tester ton europhilie cher camarade, si tu avais la possibilité de transferer tout le pouvoir economique au niveau d'un gouvernement européen qui serait élu par le peuple européen, le ferais tu, oui ou non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
francois

avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Jeu 16 Nov - 0:19

Mes propositions sont vagues et floues. Pour toi, si des propositions datées dans le temps sont floues alors je me demande comment te convaincre. Pour moi, si un ou une président français demande un grand débat délmocratique en Europe sur l'avenir de l'Europe, je me demande comment les libéraux pourront refuser et avec quelle argumentation. Ensuite, sur ce principe, enfin les différents partis devraient plus mettre en avant l'aspect européen. Notre relance est intérressante et démocratique et elle peut enfin amener l'europe à un niveau intérressant. Ensuite, sur ta question d'un gouvernement économique. Aujourd'hui, il en est tout simplement hors de question car ce serai une catastrophe pour les différents pays. Mais après un vrai débat démocratique et sur quel base pourquoi pas surtout qu'il permettrait une relance Keynésienne plus réelle à mon avis malgré mais faible notion d'économie.

Personnellement, j'essaie de répondre à tes questions mais je ne te vois pas répondre aux miennes. Tu ne parles plus du syndicalisme obligatoire. Comment le mettrais-tu en place en France. Syndicat unique aussi ou pas? Ensuite, pour toi quelle relance européenne? et comment?

Sinon le parlement européen a voté Bolkenstein vider de son sens car les entreprises souhaitant s'installer dans un pays devront travailler sous les conditions sociales de ce pays. Tu vois Sylvain, en réalité, des fois le compromis marche et des fois c le combat, la grève, en réalité tout dépend du rapport de force. Ce vote veut surtout vouloir dire que je suis content que la constitution européenne soit rejétée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
francois

avatar

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 20/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Jeu 16 Nov - 0:22

Ah oui aussi, je voudrais qu'on parle un peu plus du contrat ou de la loi car il me semble que aujourd'hui c un noeud du problème et des désaccords avant de passer à l'éducation. Prenons notre temps. Sylvain dis aussi à Greg de revenir, je le vois plus le petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Dim 26 Nov - 18:30

Sur le contrat et la loi je l'ai dis je le redis, une fois mise en place les mesures social-democrates qui tendent a une société du compromis le contrat doit se substituer a la loi. Il faut pour cela qu'il y ai une massification des syndicats, j'avoue beaucoup reflechir et m'interroger sur la question: faut il que lorsqu'il y ai un acquis obtenu par les syndicats ceux ci profitent a ses adherents et a ceux qui l'ont soutenu et non a ceux qui se sont planqués et ont eu un comportement du "ticket gratuit"? C'est une these qui merite d'etre posée et que tu soutiens peut etre je ne sais pas, car dans un sens ce n'est que justice; des gens prennent des risques, s'exposent pour obtenir quelque chose est il normal que ceux qui n'ont fait qu'assister a ce combat en retire tout autant les benefices? C'est une question presque philosophique et je reconnais que l'idée m'est de moins en moins detestable. Apres tout pourquoi pas? Cela d'ailleurs entrainerai une large massification des syndicats, prealable necessaire a une bonne marche de la société et de la defense des salariés.
Ensuite sur le nombre des syndicats, je pense qu'il y en a trop mais que ce n'est pas a l'Etat d'intervenir sur la question, et puis si l'idée que j ai formulée entrée en vigueur cela se ferait mecaniquement: seuls les syndicats de compromis obtiendraient des resultats et donc ils connaitraient de facto une hausse massive de leurs adherents: on aurait donc moins de syndicats (donc plus d'efficacité dans les negociation car cela evite le morcellement qui profite largement au patronnat aujourd'hui), beaucoup d'adherents ce qui leur donnera un poids, une legitimité rendant inutile toute mobilisation massive ( mobilisations assez rares finalement et donc peu efficace au quotidien), et des syndicats entrant dans la logique de conciliation, theme indissociable a la social democratie.
Pour les syndicats ses seules mesures ne suffisent pas, l'Etat doit en effet leur allouée des subventions importantes qui leur permettrait de financer facilement un mouvement social de longue durée, ce qui peserait aussi dans les negociations tout en evitant de faire greve. Il existe encore d'autres mesures a mettre en place mais la j'ai la flemme^^
J'espere avoir été assez inteligible, et que ma reponse te satisfait^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Dim 26 Nov - 18:33

Pour reprendre mon fil rouge: financement massif de l'education on l'a vu, il faut ajouter une couverture maladie universelle, la pas besoin de discuter c'est simple et c'est clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Le social en social democratie   Dim 26 Nov - 18:45

On a vu des salaires elevés, un systeme de formation efficace, massif et pragmatique, chose a laquelle il faut ajouter une refonte du systeme de reclassement (ANPE) avec pele mêle guichet unique, augmentation des postes dans l'ANPE, plus d'association entre les entreprises et ladite agence, simplification des procedures etc Pourquoi n'est ce pas fait en cemoment même si cela parait si simple allez vous me dire. En fait c'est parceque le systeme de formation ainsi que une reforme de l'ANPE couterai cher, trés cher, entretenir une personne pendant des mois en lui finançant une formation qui peut etre longue et couteuse... voila qui n'est pas chose aisée et qui ne fait absolument pas parti des doctrines neoliberales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le social en social democratie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le social en social democratie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pétition : DUT, la fin de l'ascenseur social
» Médiateur social
» Comment aider un agoraphobe ou un phobique social qui panique?
» personne sur l aide social.
» question aide social et nouveau conjoit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Les chantiers de la rénovation :: Débat général-
Sauter vers: