Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Médias et idéologie dominante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Mer 30 Mai - 20:02

Thibaut ne t'inquiète pas pour la liberté des médias au Venezuela, il y a plein de TF1 locales qui existent encore et qui crachent sur le peuple et Chavez à longueur d'émissions.

90% du marché est contrôlé par quatre compagnies : RCTV, Globovision, Televen et Venevision. Le propriétaire de RCTV, Marcel Garnier, possède également 40 chaînes de télévisions locales à travers le pays. 79 des 81 chaînes de télévisions sont privées. La situation est sensiblement la même en ce qui concerne les autres médias : 706 des 709 radios et tous les journaux sont privés.

Donc je ne vois vraiment rien d'inquiétant pour la démocratie à la suppression de cette fréquence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Mer 30 Mai - 20:09

Et concernant l'implication de RCTV dans le coup d'État d'avril 2002 contre Chavez :

L'implication de RCTV était tellement flagrante qu'un membre de la direction de la chaîne, Andres Izarra, qui était opposé au coup d'État, démissionna en toute hâte de façon à ne pas être partie prenante de ce crime. Dans un témoignage officiel adressé à l'Assemblée Nationale vénézuélienne, Izzara a raconté que le jour même du coup d'État, le patron de RCTV lui avait demandé de ne pas diffuser la moindre information, pendant plusieurs jours, sur Chavez, son personnel, ses ministres et l’ensemble de l’entourage du président.

C’est exactement ce qui s’est passé. Le jour du coup d'État, RCTV a diffusé l’information mensongère selon laquelle Chavez avait démissionné. Et lorsque, deux jours plus tard, des millions de Vénézuéliens sont descendus dans la rue pour réclamer le retour de Chavez à la tête du pays, RCTV ne programma que des dessins animés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Mer 30 Mai - 20:20

Ce qui s'est produit au Venezuela arrive partout. Mais les bien-pensants ne retiennent que la "dictature vénézuélienne" :

Pérou: fermeture de deux chaînes de télévision, pour non-respect de la réglementation en vigueur en avril 2007

Salvador: révocation de la concession de Salvador Network en 2003·

Canada: révocation de la concession de Country Music Television (CMT) en 1999

États-Unis: révocation de la concession de WLBT-TV en 1969, de WLNS-T en 1981, de Daily Digest en 1998 et de FCC Yanks Trinity License en 1999.

Espagne: révocation de la concession de TV Laciana, en juillet 2004 et de TV Catolica en 2005

France: révocation de la licence de TV6 en 1987 et d’Al Manar, en 2004

Royaume-Uni: révocation de la licence de One TV, d’Auctionworld et de StarDate TV.24 en 2006, de Look 4 love 2 en 2007

Je ne crois pas que ces pays aient été inquiétés et punis pour atteinte à la liberté de la presse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Guillaume

avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Clermont ferrand
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Lun 4 Juin - 18:05

le plus inquietant dans cette histoire est la désinformation à laquelle se livrent la plupart, et en tout cas celle qui à le plus d'audience, de nos medias, qu'ils soient ecrits ou audiovisuels. Heureusement on trouve sur le net des infos objectives pour se faire notre propre opinion.
Ne nous laissons pas influencer par l'ideologie dominante, camarades!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Lun 4 Juin - 22:43

Sylvain, je vais caricaturer volontairement ton propos et l'appliquer pour le cas français :

"Là ça commence à prendre une tournure douteuse, tout cela est d'autant plus énervant que même sans ces pratiques Sarkozy serait réelu sans problème. Je crains qu'une fois de plus la France ne prenne le virage d'une nouvelle dictature..."

Et pourtant ici c'est pire : quasiment 100 % des médias sont détenus par des privés, potes de la Sarkozie, habitants dans les Hauts-de-Seine, vivant des commandes de l'État, vendeurs d'armes, bétonneurs, etc.

J'attends que ceux qui crient à la dictature au Venezuela en fasse de même quand le président de la République française pousse à la censure médiatique et fait recaser un ancien collaborateur à la direction de TF1, chaîne numéro 1 en Europe. Allez Sylvain, vas y, crie sur notre dictature française !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Mer 6 Juin - 16:48

Information de qualité : il y a urgence !

Tribune publiée dans l’édition du Monde du 4 juin 2007, par Alain Girard, Dominique Candille et Jean-François Cullafroz.


Les journalistes ont mauvaise presse et leurs médias plus encore. Quel journaliste n’a pas été interpellé par un voisin, un ami, le membre d’une association, d’un groupement culturel ou d’un club sportif qu’il fréquente, sur "ces médias qui cacheraient la vérité et ne seraient pas objectifs" ? Il faut dire que l’attitude de quelques collègues en vue, donneurs de leçons (ou perçus comme tel) à diverses occasions, et notamment lors du référendum sur le traité européen, reste dans toutes les mémoires.

Les événements récents, qui ont mis en évidence les liens que les patrons des médias dominants entretiennent avec le président Sarkozy, ne peuvent que renforcer l’idée de collusion entre le pouvoir politique et la presse écrite, audiovisuelle et Internet, entre ceux qui gouvernent et ceux qui contribuent à fabriquer l’opinion.

La censure dont a été victime, le 12 mai, la rédaction du Journal du dimanche, à la demande même du PDG du groupe, Arnaud Lagardère (qui se présente comme le "frère" du président de la République), ne peut qu’inquiéter toute la profession. D’autant que cet événement fait suite à la démission demandée et obtenue d’Alain Genestar, qui a été débarqué de la direction de la rédaction de Paris Match. Ce qui n’a pas évité à la rédaction de cet hebdomadaire de continuer à subir des pressions à plusieurs reprises lors de la dernière campagne électorale.

De plus, le passage de quelques journalistes de grands titres nationaux à des fonctions de conseillers dans les premiers cercles du nouveau pouvoir et la nomination à la tête de TF1 d’un proche du président Sarkozy ajoutent encore un peu plus à la confusion à laquelle certains ont intérêt.

L’histoire nous l’apprend : souvent, le premier acte qu’accomplit un pouvoir autoritaire ou dictatorial est de s’emparer des médias et de tenter d’asservir les journalistes. Nous ne ferons pas cette injure au nouveau chef de l’Etat, légitimement élu par une majorité de nos compatriotes. Depuis son élection, il a réaffirmé son attachement aux valeurs républicaines, et notamment à la liberté d’expression, issue de notre Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Nous espérons que, pour lui, le droit de pouvoir informer librement et sans contrainte et le droit d’avoir accès à une information honnête, plurielle et de qualité restent des éléments consubstantiels à notre démocratie.

Néanmoins, nous ne pouvons qu’appeler à une grande vigilance les 38 000 journalistes de toutes les formes de presse, quelle que soit la taille de leur entreprise, pour qu’ils s’opposent publiquement à toute tentative de remplacer le devoir d’informer par la volonté de plaire.

Cet appel concerne aussi les candidats aux élections législatives à qui nous demandons de s’engager à respecter les droits des journalistes et ceux des citoyens à une information de qualité, c’est-à-dire honnête, complète et pluraliste, au moment où ils sollicitent leurs suffrages. Nous leur demandons également, s’ils sont élus, de faire évoluer la législation pour une plus grande indépendance des rédactions. Seule la reconnaissance juridique d’une équipe rédactionnelle, dans chaque entreprise de presse, permettra que les journalistes ne soient plus en butte à tous les aléas politiques et économiques.

La liberté d’enquêter, l’application stricte du droit d’auteur, la reconnaissance pleine et entière du statut de salariés aux journalistes pigistes (un journaliste sur cinq), la mise en oeuvre de la clause de cession et de la clause de conscience relèvent de la loi et des accords conventionnels.

En ce qui concerne la protection des sources des journalistes, après les multiples et graves incidents liés à des perquisitions dans les rédactions, il est urgent que la France se mette enfin en adéquation avec la loi et la jurisprudence européennes, protectrices des droits des journalistes.

Dans le même esprit, l’intégration des chartes d’éthique et de déontologie des journalistes (Paris 1918, Munich 1971) au sein des textes régissant la profession (qui relève d’accords conventionnels et du code du travail, et par conséquent d’un vote de l’Assemblée nationale) ; ces chartes doivent être rendues opposables car ce serait une garantie supplémentaire apportée au libre exercice de la profession de journaliste et à la qualité de l’information.

Mais il ne saurait y avoir de véritable liberté d’informer sans un même engagement de la part des employeurs à respecter la loi et les codes d’éthique du journalisme, à donner aux journalistes les moyens d’exercer librement leur profession, à garantir l’indépendance des rédactions contre toute pression d’où qu’elle vienne et à lutter contre la précarisation de la profession. Il est de la responsabilité des employeurs de faire remplir les tâches d’information par des journalistes, quels que soient les nouveaux systèmes éditoriaux mis en place, et de veiller à l’application sans réserve de notre convention collective.

La vigilance des journalistes doit aussi être totale face à l’extraordinaire concentration des médias hexagonaux. Alors que presse écrite, télévision, sites Internet, instituts de sondage sont déjà étroitement liés, un nouveau processus se prépare, notamment en presse régionale et départementale, quotidienne et hebdomadaire, et l’on annonce l’arrivée de nouveaux opérateurs européens dans le jeu médiatique français.

Cette concentration est tout à la fois cause et conséquence de la présence de plus en plus massive des opérateurs économiques, industriels et financiers dans le monde des médias. Des frontières nettes doivent être érigées entre les groupes médiatiques et ceux qui vivent des commandes d’Etat. Des garde-fous doivent aujourd’hui être dressés entre les entreprises de presse et les puissances d’argent. Il est de la responsabilité des pouvoirs publics de garantir les conditions économiques et d’indépendance des médias faute de quoi la liberté d’information et le droit à une information plurielle ne seraient que des concepts vidés de toute réalité.

Pour les citoyens, usagers de la presse, audiovisuelle et-ou écrite, payante ou gratuite, de métropole comme des départements ou territoires d’outre-mer, il est nécessaire que des règles garantissent la multiplicité des médias, le pluralisme de l’information et la diversité des opinions.

Ces droits devraient être inscrits dans la Constitution. Animés de cette détermination, les syndicats de journalistes SNJ, CGT et CFDT ont demandé à rencontrer Catherine Albanel, nouvelle ministre en charge de la culture et des médias.

Ils lui rappelleront ces demandes pressantes, largement partagées par le public. Mais il appartient à chacun des 38 000 journalistes d’apporter sa contribution personnelle à ce combat qui n’a rien d’archaïque, à un moment décisif de l’histoire des médias français.



Alain Girard est premier secrétaire général du Syndicat national des journalistes (SNJ).

Dominique Candille est secrétaire général du Syndicat national des journalistes CGT (SNJ-CGT).

Jean-François Cullafroz est cosecrétaire général des journalistes CFDT (USJ-CFDT).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 31
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Lun 18 Juin - 22:11

Arret sur image, l'emission de france 5 qui decrypte les derives ainsi que les comportements des medias ne sera pas renouvellée a la rentrée, c'est un contre-pouvoir important qui disparait, et avec lui un peu de notre pluralité democratique.
D'autres emission sont menaçées, on parle ainsi de Riposte, emission de Serge Moati... Même si cela parait assez improbable.
La rentrée prochaine s'annonce mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Mar 19 Juin - 14:42

C'est triste si ces émissions disparaissent. C'était un peu les seules émissions honnêtes qui permettaient de décrypter les magouilles journalistiques et politiques.

Il est temps que les patrons de chaînes publiques expliquent leurs choix éditoriaux devant la représentation nationale. Car actuellement, c'est le CSA qui nomme unilatéralement le patron du groupe France Télévisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 31
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Jeu 21 Juin - 13:09

Petition pour le maintien d'arret sur image: http://arret-sur-images.heraut.eu/index.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Jeu 28 Juin - 12:02

Après le journal de TF1 présenté à l'Élysée, voilà maintenant un reportage de France 2 au JT de 20 h qui compare Nicolas Sarkozy à Jack Bauer, le héros de la série 24 heures chrono. Apparemment, plus d'indépendance, plus de critiques de fond ne sont admises dans ces rédactions qui sont complètement inféodées à la Sarkozie. A croire que ces journalistes gagnent un sucre à chaque flatterie du chef de l'État.

Lors du lancement du reportage, David Pujadas semble découvrir "l'hyperprésidence" et l'activisme médiatique de Nicolas Sarkozy, sauf que c'est le même David Pujadas qui participe à l'encenser depuis cinq ans. Et il n'est pas le seul...

Les journalistes de TF1 et de France 2, et tant d'autres, semblent donc avoir inventé les hagiographies audiovisuelles.

PS : J'ai envoyé ce message au médiateur de l'info de France 2. Vu le ton de l'écriture, cela m'étonnerait qu'il soit diffusé à l'antenne. Mais je vous invite, quand les chaînes publiques dérapent, d'envoyer vos doléances (même si elles ne sont que peu suivies d'effet) car il s'agit tout de même de notre propriété collective et de notre argent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Jeu 28 Juin - 13:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Jeu 5 Juil - 19:32

La pétition pour le maintien de l'émission "Arrêt sur Images" connait un incroyable succès avec plus de 150 000 signataires (Pour ceux qui ne l'ont toujours pas signée, vous pouvez le faire via notre blog).

Pourtant, ces signatures risquent de n'être que l'oraison funèbre de l'émission. En effet, Daniel SCHNEIDERMANN a reçu ce week-end sa lettre de licenciement pour "faute grave" de la part du directeur général de France 5.

Il lui est reproché entre autre, d'avoir organisé une campagne de dénigrement à l'encontre des dirigeants de la chaîne notamment sur son big bang blog.

Cette décision de licencier le journaliste Daniel Schneidermann est un signe inquiétant pour l'ensemble de la profession et pour les citoyens.

En effet, la pluralité médiatique est plus que jamais menacée: Bernard Arnault, patron de LVMH, premier annonceur français, ami et témoin de mariage de Nicolas Sarkozy, s'apprête à mettre la main sur la premier quotidien économique français, Les Echos ; Vincent Bolloré, propriétaire du fameux yatch ayant servi de lieu de repos au nouveau président, se propose d'acheter La Tribune à Arnault; Alain Minc, convive du fameux dîner de la victoire de Nicolas Sarkozy du 6 mai, s'accroche à la présidence du Conseil de surveillance du Monde alors qu'il ne dispose pas du quorum prévu par les statuts et qu'une motion de défiance contre lui a été adopté. Ajoutons encore à cela l'affaire du Parisien qui a censuré un dossier sur la relation entre Sarkozy et les médias en mai dernier...

Façonner du "temps de cerveau disponible" nécessite forcement un certain contrôle des sources d'information...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Sam 29 Sep - 16:00

Je me souviens il y a quelques mois où de nombreux camarades me disaient que j'en faisais trop en dénonçant la concentration médiatique, quand je critiquais le manque d'indépendance et l'inféodalité de ses groupes de presse à Nicolas Sarkozy. L'élection présidentielle est passée par là et le nouveau régime en place ne fait que confirmer les dénonciations que j'émettais il y a quelque temps. Hélas, la situation semble bien avoir empiré, où notre pays connaît pire chose que du temps de l'Italie de Berlusconi. La soupe est servie tous les jours à notre hyperprésident. La critique est étouffée, les bourrelets gommés, et nos cerveaux vampirisés. Jusqu'où ira-t-on ?

"Depuis des mois, les coups de boutoirs portés à la liberté de la presse sont de plus en plus violents. Rarement l’indépendance des journalistes n’avait été autant bafouée. Rarement, l’un des droits fondamentaux du citoyen, à savoir l’accès à une information honnête, complète, pluraliste et indépendante des pressions politiques, financières et commerciales, n’avait été autant menacé.

La situation est grave. Les exemples pullulent : la mainmise de quelques grands industriels - dont les liens avec le pouvoir en place ne sont plus à démontrer - est une situation unique en Europe. Même les Etats-Unis ne connaissent pas un tel phénomène. Des journaux, des émissions, des postes de journalistes disparaissent. Restructurations et plans sociaux se succèdent à un rythme effréné. Les pressions exercées sur les journalistes atteignent des sommets dignes d’une république bananière. Les cas de censure deviennent monnaie courante. Les rédactions sont perquisitionnées au mépris même de la loi.

Face à cette situation d’une extrême gravité, les syndicats de journalistes, garants des intérêts moraux et du statut d’une profession indispensable au droit à l’information des citoyens, ont décidé, pour la première fois depuis 15 ans, de se rassembler pour passer à l’action. Ils appellent les journalistes et les citoyens à s’engager avec eux pour gagner la bataille de l’indépendance.

Les médias, dans leur diversité d’expression, devraient contribuer à préserver et à renforcer la démocratie. Les journalistes n’ont en aucun cas vocation à faire passer un message au profit d’un intérêt particulier. Ils doivent, et avec eux les patrons de presse, avoir le souci constant de respecter la déontologie de la profession, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas. L’information ne se confond pas avec de la communication, et doit encore moins être prise pour une marchandise. La République française et ses représentants élus par le peuple doivent garantir le respect de ces principes.

Déjà en 1999, le Conseil de l’Europe invitait les « Etats membres a encourager les médias à renforcer l’indépendance éditoriale et d’autres moyens d’autorégulation. » Il a lui-même affirmé que « l’exercice libre et sans entrave des libertés journalistiques est vital pour la libre formation des opinions et des idées ... »

L’information est un droit fondamental de tout citoyen, qui commence par le respect du droit d’informer.

Rendez-vous le 4 octobre à 18 heures au Musée social (Cedias)
5, rue Las Cases – 75007 Paris (métro : Solférino) -

L’intersyndicale de journalistes (SNJ, SNJ-CGT, USJ-CFDT, SJ-CFTC, SPC-CFE-CGC, SJ-FO)."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 31
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   Sam 29 Sep - 16:53

Quelques chiffres réalisés par le grand journal: 23% des JT de TF1 ET de France 2 sont consacrés à Nicolas Sarkozy. La censure a d'ailleurs opérée a nouveau cette semaine concernant la photo d'une lettre tenue par le locataire de l'Elysée sortant d'un conseil des ministres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Médias et idéologie dominante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Médias et idéologie dominante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Suppression médias
» Dictionnaire des médias : en gros
» Histoires, archéologie et anthropologie.
» L'archéologie préventive.
» Archéologie viking

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Les chantiers de la rénovation :: Débat général-
Sauter vers: