Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 renouvellement de la vie politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: renouvellement de la vie politique   Lun 3 Avr - 20:09

Le mouvement contre le CPE, au-delà du combat politique qui s'en dégage, trouve aussi son fondement dans le fonctionnement institutionnel français.

Aujourd'hui, les dirigeants se réclament de la démocratie représentative pour légitimer la loi contre le CPE. Ils se servent aussi de cet argument pour délégitimer les AG, selon eux, non représentatives de la majorité des étudiants. D'autre part, il faudrait appliquer la loi, parce qu'elle a été voté au Parlement, élu par le peuple; sous-entendu, les revendications des manifestants ne sont pas légitimes. Cependant, si la démocratie ne paut se passer du vote, elle ne s'y réduit pas pour autant. Les AG sont l'exemple d'une démocratie participative, qui se veut être complémentaire et non opposée à la démocratie représentative.

Or, cette démocratie représentative, quelle est-elle aujourd'hui? La moyenne d'âge des députés est de 60 ans, il n'y a que 12% de femmes à l'assemblée, quasiment pas de jeunes, sans parler des personnes issues de l'immigration, même si cette appellation comporte quelques ambiguités. Lorsqu'on voit le taux d'abstention des jeunes (près de 50%), cela doit susciter des interrogations, et surtout des réponses. Effectivement, comment veut-on faire comprendre à un mouvement de jeunes que la loi est légitime parce qu'elle est votée par le Parlement, alors que bon nombre d'entre eux ne se reconnaissent absolument pas dans nos institutions?

Ce mouvement doit également trouver une réponse dans un changement institutionnel. Il faut donc redynamiser notre système instituionnel. Pour cela, le non cumul des mandats, dans le temps et le nombre, doit être une réalité. Il ne suffit pas de s'engager en signant des motions, il faut appliquer ce qu'on a dit, c'est un préalable indispensable pour retrouver la confiance des citoyens, des jeunes en particulier.

D'autre part, le Parlement doit retrouver le pouvoir de faire la loi qu'il n'a plus aujourd'hui. L'amendement du 49-3 permettant de faire voter une loi sans débat à l'assemblée devrait être revu, notamment lorsqu'il s'agit de lois sociales.

Nombre de dirigeants du PS se disent favorables à ces changements. Cependant, s'engager oralement pour se faire élire n'est pas suffisant, nous ne pouvons plus nous le permettre au vu de la situation actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florent



Nombre de messages : 27
Localisation : Aubière
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: renouvellement de la vie politique   Lun 3 Avr - 20:54

Lutter contre le cumul des mandats

Enclenchée notamment par la mise en oeuvre de la parité, la rénovation de la vie publique doit être prolongée en France par une mise à plat du statut de l'élu, et à travers celui-ci du cumul des mandats.
En effet, notre pays est un des seuls en Europe, où les responsables politiques occupent plusieurs fonctions électives majeures. Un double cumul est même à distinguer entre les mandats électifs classiques et les fonctions exercées dans les communautés urbaines, où dans d'autres structures de ce genre.
L'importance de cette réforme réside, pour une grande part, dans le renouvellement et l'accroissement du personnel politique qu'elle provoquerait. Mais surtout, le non-cumul aurait des incidences sur l'organisation du champ politique.
Le principal reproche adressé au fait qu'à un élu corresponde un seul mandat, est l'idée que sans plusieurs mandats, celui-ci perdrait tout contact avec le monde "réel".
Par exemple, un député s'il n'était pas maire, conseiller municipal où général, ne pourrait être capable de saisir les attentes des citoyens.
Mais cet argument est-il valable dès lors que l'on considère que le député doit se consacrer à plein temps à sa tâche et donc à ses électeurs? L'idée que l'exercice d'une députation ne tient pas compte des préoccupations locales, n'est-elle justement pas créée par l'accumulation même des mandats?
Une réforme du cumul des fonctions entrainera donc, de fait, une revalorisation de chaque mandat.
Alors, certes, la mise en oeuvre du non-cumul mettra un terme définitif aux "baronnies", aux phénomènes de notabilité et de monopolisation politique. Mais peut on le regretter?
Effectivement, les élus ne pourront plus s'assurer de détenir des "mandats de sécurité", des bouées de sauvetage, en cas d'échecs électoraux. Il est vrai, que dès lors, une réforme de ce type renforcerait la précarité des hommes politiques.
C'est pourquoi, une interdiction du cumul doit être accompagnée d'une législation nouvelle du statut de l'élu.
Aujourd'hui, les réserves à l'application d'une loi anti-cumul sont portées par les principaux intéressés pour des raisons personnelles, peut être légitimes, mais certainement pas progressistes.
A nous de mener campagne auprès des élus pour faire reculer ce conservatisme égoiste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: renouvellement de la vie politique   Lun 10 Avr - 13:22

Le non cumul des mandats permettrait également un renouvellement de la classe politique, vers une plus grande féminisation du paysage politique.
Voici un sondage qui met en exergue la faible représentation des femmes au sein de notre parlement, en opposition à d'autres pays.

La règle sur la parité est un moyen de tendre vers cette féminisation de la vie publique, ainsi pour les législatives de 2007, le Parti Socialiste présentera autant de candidates que de candidats à la députation. Cependant nous devons encore faire des efforts afin que cette parité ne soit plus qu'une parité quantitative mais une réelle parité qualitative. Ce n'est qu'en réservant des circonscriptions gagnables aux femmes que nous parviendrons à ce renouvellement.

Ce même raisonnement doit être appliqué au niveau des jeunes qui n'ont pas vocation à demeurer à des places inéligibles sur les listes.

Le renouvellement de la classe politique nécessite un véritable volontarisme sur cette question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: renouvellement de la vie politique   

Revenir en haut Aller en bas
 
renouvellement de la vie politique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» Plus d'infrastructures pour les SDF/ Réquisition des logements vides/Réelle politique d'insection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Les chantiers de la rénovation :: Débat général-
Sauter vers: