Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Primaires démocrates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Primaires démocrates   Dim 1 Avr - 18:14

Les électeurs et sympathisants démocrates élieront leur candidat au printemps 2008. Après leur victoire au Congrès en novembre 2006, marquant d’une cohabitation houleuse les dernières années de George Bush, cette question passionne aujourd’hui les américains. Jamais une primaire n’aura commencé si tôt outre Atlantique. Qui, de Barack Obama, Hillary Clinton, John Edwards affrontera Rudolf Juliani ou John McCain. La bataille pour l’investiture démocrate est lancée. RéSo a donc décidé d’en présenter les principaux candidats, en soulignant leurs atouts mais aussi leurs divergences.

Hillary Rodham Clinton

Née le 26 octobre 1947 dans l’Illinois, actuellement Sénateur de l’Etat de New York depuis 2001, réélue en 2006. Hillary fait ses premiers pas sur la scène politique nationale en 1992 quand son époux devient président. Femme de l’ombre pendant les années Clinton, aujourd’hui femme politique de premier plan, elle se forge un prénom, au point que certains la voyaient déjà se présenter en 2004. Hillary annonce concourir pour les primaires en janvier 2007 par vidéo sur son site internet. Actuellement en tête des sondages et connue comme appartenant à l’aile droite du parti démocrate, la percée d’Obama semble la forcer à recentrer sa politique et adopter des accents plus sociaux : égalité des salaires et sécurité sociale. Si elle est élue en 2008, elle sera la première femme présidente des Etats-Unis. Hillary Clinton a cependant un défaut majeur dans la course à l’investiture, son soutien sans faille à la guerre en Irak, faille dans laquelle Barack Obama s’est très vite engouffré. Son mari, l’ancien président Bill Clinton est son principal supporter et conseiller.

Site internet : www.hillaryclinton.com

Barack Obama

Né le 4 août 1961 à Hawaï, actuellement Sénateur "Junior" de l’Illinois depuis 2005. De père kenyan musulman et de mère hawaïenne. Inconnu en 2004, il marque pourtant les esprits à la Convention démocrate par son ouverture sur l’international et son multiculturalisme assumé. Alors que John Kerry échoue à la présidentielle, le même soir Obama remporte l’Illinois avec 70% des voix. N’étant pas sénateur le jour du vote de la résolution permettant aux troupes américaines d’envahir l’Irak, il s’affiche résolument contre la guerre. Il prononce en février 2007 son premier grand discours à Springfield, capitale de l’Illinois, dans lequel il fustige la politique de George Bush et demande le retrait des troupes américaines d’Irak d’ici à 2008.

Coqueluche de la presse qui le met volontairement en avant, Obama fait une campagne jeune et dynamique, aux accents sociaux-démocrates quand il annonce vouloir s‘appuyer sur les courants intermédiaires pour réduire la précarité et se définit comme réformiste. Barack Obama ne semble avoir qu’un défaut, son inexpérience de sénateur fraîchement élu. Ce à quoi il répond, Cheney et Rumsfeld peuvent avoir les meilleurs CV de Washington, ils ont tout de même conduit l’Amérique à la ruine. Actuellement derrière Hillary Clinton dans les sondages, certains le voient déjà Vice-président.

Site internet : www.barackobama.com

Livre : The Audacity of Hope, Ed. Crown, nov. 2006.

John Edwards

Né le 10 juin 1953 en Caroline du Sud. Ancien Sénateur de Caroline du Nord. Déjà candidat aux primaires de 2004, il était resté le dernier en course face à John Kerry. Celui-ci l’avait ensuite choisi comme Vice-président à la convention démocrate. Résolument à l’aile gauche du parti démocrate, il gagne en popularité par ses discours sociaux sur les 2 Amériques et son attitude optimiste. John Edwards n’attaque jamais ses opposants et se concentre sur le combat final avec les républicains. Il annonce officiellement sa candidature en décembre 2006. Il trouve ses principaux soutiens dans les états du sud et est à même de remporter des états comme les Carolines, le Tennessee, l’Iowa ou la Virginie.

Malgré son sourire et son attitude à la Kennedy, John Edwards reste dans l’esprit des américains comme celui qui fut dans l’impossibilité de faire face à Dick Cheney lors du débat des Vice-présidents, alors que John Kerry dominait George Bush. Le soir des élections de 2004 qui marqua la déroute des démocrates, son suppléant ne parvint pas à sauver son siège de Sénateur de Caroline du Nord. Résolument unitaire à l’image de John Kerry, il reste néanmoins au service du parti après sa défaite, en apportant son soutien et des fonds aux candidats en course lors des élections de 2006.

Talonnant parfois Barack Obama dans les sondages, John Edwards apparaît aujourd’hui comme le troisième homme.

Site internet : www.johnedwards.com

Joe Biden

Né le 20 novembre 1942 en Pennsylvanie, actuellement Sénateur du Delaware depuis 1973. Pilier du Sénat américain, il caressait déjà l’idée de se présenter aux primaires de 1988. Il annonce officiellement sa candidature en mars 2006, sous le slogan : « Unite Our States ».

Biden fait actuellement campagne sur son expérience et son charisme d’homme d’état. Il vote l’entrée en guerre contre l’Irak et soutient l’administration Bush dans sa guerre contre le terrorisme. Il se démarque néanmoins de la politique anti-terroriste en affirmant que cette guerre doit être internationale et en déposant un plan remarqué de reconstruction de l’Irak appelé la 3ème Voix : l’Irak serait une république fédérale, divisée en trois grandes provinces Sunnite, Chiite et Kurde. Joe Biden est cependant aujourd’hui distancé par ses concurrents, les élections de 2008 marquant un renouveau générationnel, il peine à s’imposer dans les esprits.

Site internet : www.joebiden.com

Wesley Clark

Seul militaire des candidats démocrates. Vétéran du Vietnam, il fut général quatre étoiles de l’Armée des Etats-Unis et Commandant en chef des Forces Alliés de l’OTAN. Il se présente pour la première fois en 2004, dernier candidat en piste avec John Kerry et John Edwards, il gagne l’Oklahoma mais se retire avant la fin des primaires. Ayant pourtant soutenu l’entrée en guerre en Irak, il s’oppose à l’administration Bush sur la gestion de la guerre et réclame, à l’instar de John Kerry, l’appui de l’OTAN et des alliés.

Il annonce en janvier 2007 son intention de concourir, la sécurité nationale pour programme principal. Wes Clark est très présent sur le net, et appelle à soutenir des candidats à des élections locales. On doute aujourd’hui de la capacité du général Clark à fédérer et à proposer une véritable politique économique et sociale.

Site internet : www.draftwesleyclark.com

Remarque :

John Kerry, candidat démocrate en 2004 et actuel Sénateur du Massachusetts, a annoncé en janvier 2007 ne pas se présenter aux primaires et préfère travailler avec la nouvelle majorité démocrate du Congrès. Il n’a pour l’instant apporté son soutien à aucun candidat.

Al Gore, le vice-président de Bill Clinton et candidat malheureux des élections de 2000, n’a pas encore annoncé qu’il se présentera aux primaires. Des rumeurs le disent tenté et certains parlementaires jugent sa présence utile après ses combats écologiques contre le réchauffement climatique. Il avait soutenu Howard Dean en 2004.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Primaires démocrates   Jeu 26 Avr - 22:12

Présidentielle : premier débat entre candidats Démocrates

Les huit candidats à l'investiture démocrate, dont les deux favoris, Barack Obama et Hillary Clinton, s'affrontent jeudi soir dans un premier débat télévisé, 18 mois avant l'élection.
Les huit prétendants déclarés à l'investiture démocrate ont tous répondu à l'invitation du parti de Caroline du Sud, pour cette heure et demie de discussion organisée au campus universitaire de la ville d'Orangeburg. L'ancienne First Lady et Barack Obama sont les deux favoris, au coude-à-coude dans la course à l'investiture démocrate.
Le sénateur Obama poursuit son ascension. Selon un sondage publié lundi, celui qui fait campagne sur le changement en politique et compte sur son rejet de longue date de la guerre en Irak, est désormais à égalité avec Hillary Clinton, chacun recueillant 32% des intentions de votes démocrates. L'ex-sénateur John Edwards est derrière à 17%. Orateur charismatique contre technicienne hors pair, le débat reste pour eux un exercice important, si ce n'est périlleux.
Les deux meneurs devront aussi partager le temps de parole avec six autres prétendants, qui auront là peut-être une chance de sortir du lot.
Outre Clinton, Obama et Edwards, les candidats démocrates sont le gouverneur du Nouveau-Mexique Bill Richardson, les sénateurs Joseph Biden et Christopher Dodd, l'ex-sénateur Mike Gravel, et Dennis Kucinich, opposant de toujours à la guerre en Irak et déjà candidat en 2004.

A ce stade, le débat devrait surtout être suivi par les professionnels de la politique, cadres du parti, élus locaux, et aussi les grands argentiers, dont certains hésitent encore dans leur choix.
Objectif premier de la campagne actuelle, les candidats se disputent âprement les riches et influents parrains du parti, comme en témoigne la course aux financements que se mènent les camps Clinton et Obama.
Sur les trois premiers mois de campagne, ils ont recueilli chacun quelque 26 millions de dollars, selon des rapports officiels, Hillary Clinton disposant en outre de 10 millions de reliquat de campagne sénatoriale, des sommes jamais atteintes à ce stade de campagne dans l'histoire de la politique américaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Primaires démocrates   Ven 27 Avr - 15:11

La guerre en Irak domine le premier débat démocrate

Les huit candidats à l'investiture démocrate, dont les deux favoris, Barack Obama et Hillary Clinton, se sont affrontés jeudi soir dans un premier débat télévisé, 18 mois avant l'élection.

Les candidats démocrates à l'élection présidentielle américaine ont critiqué jeudi 26 avril au soir la gestion du conflit irakien par le président George W. Bush lors du premier débat de la campagne 2008.
Ils ont pressé le président américain de reconsidérer sa menace de veto à l'encontre du projet de loi adopté le jour même, qui fixe une date pour le début du retrait des troupes américaines d'Irak.
Mme Clinton a pourtant été elle-même la cible de critiques dans les premiers moments de ce débat lorsque l'ancien sénateur de Caroline du Nord, John Edwards a estimé qu'elle ou tout autre représentant ayant voté en faveur de l'entreprise belliqueuse des Etats-Unis en Irak devrait "procéder à un examen de conscience".
Edwards lui-même, alors élu au Sénat, avait voté en faveur de l'invasion, avant de s'en excuser publiquement.

Sur les huit participants de ce débat à l'Université de Caroline du Sud, quatre ont voté un peu plus tôt dans la journée au Sénat le projet de loi sur le financement de la guerre en Irak, qui prévoit un début de retrait des troupes américaines d'ici le 1er octobre prochain. Ce texte, approuvé la veille par la Chambre des représentants, fixe un objectif de retrait total d'ici au 1er avril 2008.
"Nous sommes à une signature d'en finir avec cette guerre", a déclaré le sénateur de l'Illinois Barack Obama. Si Bush ne change pas d'avis, a-t-il préconisé, alors les Démocrates devront tout faire pour recueillir suffisamment de suffrages républicains pour passer outre son veto.
En plus de Clinton et Obama, les sénateurs Joe Biden (Delaware) et Chris Dodd (Connecticut) ont aussi voté en faveur du texte.
Le gouverneur du Nouveau-Mexique Bill Richardson, l'ancien sénateur d'Alaska Mike Gravel, le représentant de l'Ohio Dennis Kucinich et Edwards ont également pris part au débat.

Selon la Constitution américaine, Bush ne peut briguer un troisième mandat, d'où un départ exceptionnellement précoce dans la course à sa succession.
Ce premier débat a duré 90 minutes sans compter les déclarations d'ouverture ou de clôture des candidats.

Pour visionner le débat:

http://www.cbsnews.com/stories/2007/04/27/politics/main2734441.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Primaires démocrates   Jeu 5 Juil - 21:27

La course pour l’investiture du Parti Démocrate aux élections présidentielles de 2008 s’intensifie. Alors que les électeurs ne seront appelés aux urnes qu’à partir de février 2008, l’outsider de cette nomination, le Sénateur de l’Illinois, Barack Obama a décidé d’accélér le pas.

M. Obama, toujours en deuxième position dans les sondages derrière Mme Clinton (25% contre 35 % au dernier sondage CNN) semble vouloir bouger les lignes.

Samedi 23 juin, il a participé dans le Connecticut au 50ème anniversaire de la United Church of Christ, église à laquelle il appartient et connue comme étant l’une des plus tolérantes institutions religieuses américaines. Devant plus de 12 000 personnes rassemblées pour l’occasion, le Sénateur de l’Illinois s’en est pris aux églises évangéliques d’obédience conservatrice qui exploitent la religion à des fins politiques. Si l’élection de 2004 s’est jouée pour une grande partie sur la guerre contre le terrorisme et l’Irak, laissant John Kerry inaudible sur les thèmes économiques et sociaux, nous avons fort à croire que le sociétal comme le mariage gay tiendra une grande partie du débat en 2008.

« Il fut une époque où la Coalition Chrétienne déterminait que ses priorités résidaient dans les baisses d’impôt pour les plus riches (...) Je ne sais pas quelle Bible ils lisent, mais ce n’est en aucun cas ma version ».

C’est la première fois qu’un candidat aux primaires ose attaquer directement la droite conservatrice et évangélique, celle qui fut si déterminante dans l’élection du Président George W. Bush. Les réactions à ce discours ont été nombreuses et chaleureuses, dans cette communauté chrétienne déterminée à faire reconnaître le mariage gay et à se battre pour le maintien de l’avortement. M. Obama est cependant toujours opposé à un amendement constitutionnel sur le mariage des couples de même sexe, préférant le voir inscrire dans la législation des états. Il s’est évidement déclenché les foudres de l’aile droite du parti républicain et des néoconservateurs.

Dans un autre discours à San Antonio, Texas, dimanche 24 juin, le jeune Sénateur s’est prononcé pour la fermeture immédiate et définitive du camp de Guantanamo, Cuba. Alors que le gouvernement de George Bush dit y songer, Barack Obama se rapproche ainsi de l’opinion du reste du monde et particulièrement européenne toutes tendances politiques confondues. Voulant, à l’instar de John Kerry, restaurer l’image de l’Amérique, il dit vouloir diriger un pays exemplaire. « Nous allons fermer Guantanamo. Et nous allons restaurer l’habeas corpus...nous allons être exemplaires (...) C’est notre vision de l’avenir. » Laissant ainsi supposer que l’administration Bush a failli à cette mission.

La tactique de M. Obama est assez claire. Même si sa progression est remarquable, il semble toujours malmené dans les sondages par sa concurrente Mme Clinton. Attaquer, néanmoins, les églises évangéliques conservatrices n’est pas anodin et se rendre dans l’une des rares villes démocrates du Texas pour y parler politique étrangère ne l’est pas non plus. Le Sénateur de l’Illinois semble avoir décidé de doubler Mme Clinton par sa gauche, quand celle-ci représente toujours l’aile modérée du parti démocrate et est toujours en difficulté sur la politique étrangère et la guerre en Irak en particulier. En d’autres termes, M. Obama a décidé d’aller où aucun démocrate n’a jamais osé s’aventurer.

Cette tactique sera-t-elle payante ? Nul ne le sait pour l’instant. On peut simplement en déduire que M. Obama a réussi son coup médiatique du week-end et n’a pas attendu pour diffuser en Iowa ses deux premiers spots TV de campagne, deux publicités de 15 secondes soulignant son passé d’avocat pour la justice sociale et les droits civiques. Le prochain débat public entre les candidats à l’investiture se tiendra le 23 juillet en Caroline du Sud et les prestations de Barack Obama et d’Hillary Clinton seront suivies avec beaucoup d’attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Primaires démocrates   

Revenir en haut Aller en bas
 
Primaires démocrates
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election du Bureau National des Jeunes Démocrates - Collectif Motivés
» Conventions démocrates
» "Valeurs Démocrates"
» forum des commissions démocrates
» Mixité dans les classes primaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Actualité :: Vos réactions-
Sauter vers: