Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Surpasser la défaite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Surpasser la défaite   Mer 6 Juin - 16:04

La gauche vient de perdre sa troisième élection présidentielle d’affilée, laissant à Nicolas Sarkozy la charge de la présidence de la République. Comme tout échec, cette défaite du 6 mai doit être analysée et comprise pour être dépassée, surpassée pour lancer une nouvelle dynamique de succès. La Gauche est d'abord en échec parce qu'elle a perdu son « logiciel de la transformation sociale ». Elle n’a en effet, pas réussi à dépasser ses défaites pour assumer une véritable rénovation idéologique. Elle n’a pas su regagner la confiance des populations les plus fragiles et les convaincre sur son offre politique. Nous devions et nous pouvions gagner. Nicolas Sarkozy était l'homme de la majorité au pouvoir. Un pouvoir par ailleurs sanctionné à trois reprises en 5 ans. Nous ne pouvons donc pas nous cacher derrière des discours analysant le 2e tour de l'élection présidentielle comme une pseudo-victoire ou un demi échec. Les conditions étaient réunies pour une victoire, la conclusion est la défaite.
Malgré tout, sur les questions sociales comme sur les débats de société, ce sont les analyses et les propositions des conservateurs qui se sont imposées auprès de nos concitoyens. Le virage à droite de la société française est indéniable et touche y compris les classes populaires. Faut-il pour autant en conclure à une droitisation de la société. Nous ne le pensons pas car historiquement la Gauche a toujours gagné quand elle a mené un combat politique et culturel. Quand la gauche ne combat pas, elle perd ! Il n’y a pas plus de droitisation de la société française en 2007 qu’en 2002 ou qu’en 1981. Il n’y avait seulement une gauche inaudible, incapable de trouver les marqueurs permettant d’éclairer et de rendre intelligible le monde vécu.
Nous appelons donc, à une refondation claire de la gauche dans son ensemble et du PS en particulier en articulant le débat sur trois questions qui nous semblent liées : la ligne idéologique, la méthode de transformation sociale, et la structuration de l’organisation. C’est à ce prix que le PS redeviendra le moteur du camp du progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Mer 1 Aoû - 18:44

Rénover l’organisation :

Dans notre dernier article, nous appelions, à une refondation claire de la gauche dans son ensemble et du PS en particulier en articulant le débat sur trois questions qui nous semblaient liées : celles de la ligne idéologique, de la méthode de transformation sociale, et de la structuration de l’organisation.
De ces trois exigences, celle tenant à la structuration de l’organisation est la moins évidente, la plus délaissée dans nos réflexions mais certainement la plus déterminante car à la base de nombre de nos carences. Le Parti Socialiste, nous l’avons vu lors des dernières élections présidentielles et législatives n’est plus capable d’entraîner la société sur son projet, sur ses propositions. Pire le Parti Socialiste, n’a pas su être capable de faire preuve de pédagogie afin de convaincre nos concitoyens des dangers qu’impliquaient les propositions de la droite et de Nicolas Sarkozy, notamment sur le « travailler plus pour gagner plus » ou sur les franchises santé.
L’analyse conduisant à dire que le PS souffre de la fin du cycle de l’hyper-politisation (1960-1990) qui a laissé sa place à l’hyper-dépolitisation est séduisante car elle nous exonère de notre responsabilité. Mais elle saurait nous satisfaire, c’est justement parce que la société se dépolitise qu’il est urgent de repolitiser le parti. Ainsi, nous appelons à l’émergence d’une véritable formation militante dont les fédérations doivent être les acteurs centraux, notamment au profit des nouveaux adhérents qui loin d’être une tare pour notre parti en sont les nouvelles forces vives. A nous de leur offrir une organisation ouverte sur le monde, et de faire leur, l’héritage et la culture du Parti Socialiste.
Le PS n’a de sens qu’en tant que moteur de la transformation sociale, que s’il recherche continuellement l’articulation entre le mouvement social, le mouvement associatif et un débouché politique. Le PS doit être en prise avec la société pour agir sur elle, pour la transformer. Nous devons utiliser les outils à notre disposition :
- obligation statutaire de syndicalisation
- actualisation des sections d’entreprises
- non cumul des mandats
Rénover notre organisation pour refonder la gauche, voilà l’enjeu du débat sur la structuration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Mer 1 Aoû - 23:27

Et la formation politique dans le PS ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
PartiSectaire?



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Jeu 2 Aoû - 17:16

tu souhaites un lavage de cerveau comme dans les partis d'extreme gauche surtout (extrême droite s'ils en ont un)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Jeu 2 Aoû - 21:11

Ouha ça, c'est du raisonnement politique !

Formation ne veut pas dire lavage de cerveaux.

Si tu ne saisis pas la différence entre adhérent et militant je n'y peux rien. Un adhérent qui n'a pas de connaissance historique, politique, ni aucun bagage politique ne peut avoir une compréhension globale et affinée de thèmes politiques très précis comme par exemple la TVA sociale. Quelqu'un qui n'est pas formé te dira, ce n'est pas bien mais sans être capable de t'en expliquer les causes, tandis que quelqu'un de formé pourra même véhiculer son propos aux autres camarades.

Je te rassure, il n'y a pas de lavage de cerveaux au PS ; si le positionnement politique ne plaît pas, libre à chacun de le quitter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
PartiSectaire?



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Ven 3 Aoû - 12:28

Je demandais justement si tu souhaitais la mise en place d un "lavage de cerveau" ...ce qui sousentend que cela n'existe pas mon cher matthieu!!
Ton incompréhension est peut etre due à un certain manque de formation....Wink!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwénolé Jouannic



Nombre de messages : 126
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Ven 3 Aoû - 17:30

tu souleve un point (je dirais presque un probleme) tres important mathieu.

La formation politique. Il ne s'agit pas d'un lavage de cerveau car au sein d'une organisation politique, les débats et donc les divergences d'idée sont utiles et bien faiseurs. chacun à ses opinions. j'ai mes idées qui, pour certaines, ne sont pas partagés par d'autre personne de ce forum. ca ne m'empeche pas de militer pour une chose commune et d'être dans le même parti politique que c'est même personnes.

Quand on parle formation, il faut entendre enseignement politique. connaitre le passé. ce qui a été fait. ce qui a été une réussite. connaitre les échecs également. et bien sur, il faut un bagage argumentaire. Il ne faut plus se contenter de critiquer parce que les cadres du parti critique. il faut qu'il y ai une critique personnel qui ne soit pas un copier-coller de ce qui se dit plus haut. il faudrait que chacun d'entre nous maitrise au moins 1 sujet voir 2 (social, environnement, europe, mondialisation, chomage...). la maitrise permet l'argumentation. et l'argumentation permet de convaincre.

Il est tres facile de détruire un argument quand il n'y a pas de reflexion derrière.

Il est vrai qu'aujourd'hui, en tout cas à ma connaissance, il n'y a pas de réelle formation. moi, par exemple, qui maitrise le sujet de l''environnement et de l'écologie, ce n'est pas grace au PS. c'est parce que je m'y suis intéréssé tres tôt et que je m'informe en permanence.

mais il faudrait, c'est certain, une formation, non pas idéologique, mais sur le contenu je dirai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Sam 4 Aoû - 13:09

Gwénolé, entièrement d'accord avec ta description de la formation.

Effectivement, je vois aussi la formation, non pas comme un enseignement purement idéologique dans lequel le maître (formateur) instruirait l'élève (militant), mais comme une relation ascendante et descendante du savoir politique. Il est primordial que le militant sache, grâce à des exercices concrets, décrypter un texte de loi. Le militant est celui qui applique un savoir ajouté à une réflexion politique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Gwénolé Jouannic



Nombre de messages : 126
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Sam 11 Aoû - 13:23

la question est maintenant de savoir comment mettre ca en place. est-ce au parti lui-même de créer cela. ou est-ce aux fédération des différent départements de mettre en place ce dispositifs? la question reste ouverte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Sam 11 Aoû - 17:56

J'ai déjà proposé sur ce forum que ce soit statutaire, c'est-à-dire prévu par les statuts nationaux du PS. Ensuite, libre à chaque fédération de mettre en place ses propres ateliers de formation, ses propres cercles. Chaque département peut se nourrir de l'initiative des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Gwénolé Jouannic



Nombre de messages : 126
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Lun 13 Aoû - 19:33

ca me parrait bon. qu'avait donné cette proposition que tu avais faite sur le forum?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Mer 15 Aoû - 21:29

Cette proposition avait été mal accueillie par une camarade, Nathalie Perchat. Car j'ai été, à son goût, beaucoup trop radical. Je proposais que ce soit non seulement statutaire mais aussi contraignant. Pour moi, il ne peut y avoir de militant non formé et que si quelqu'un n'avait le minimum du bagage idéologique et intellectuel, ou si le militant n'en faisait pas un minimum pour le collectif, pour les élections, etc., il devait être démis. On m'a accusé de Stal' à cause de cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Gwénolé Jouannic



Nombre de messages : 126
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Ven 17 Aoû - 20:42

c'est dommage. cependant on ne peut pas forcer les gens à se former. et on ne peut pas non plus les exclure sous pretxte qu'ils n'ont pas de connaissance historique.
en général, l'idéologie, on l'a. ce qui manque parfois, c'est l'argumentation.

et ce qui prétendent être le maître de l'argumentation, on pourrait les maître face à partisant de l'ump par exemple. et voir. voir s'ils font que critiquer ou s'ils défendent aussi leurs idées. et la je ne parle pas seulement pour les jeunes ou nouveau militants. car certaines grandes figures sont parfois davantage dans une tendance de critique que de défenses idéologiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Sam 18 Aoû - 15:12

Tu veux dire obliger nos jeunes militants à débattre face à Arvernix02 ? Tu es dur là ! Laughing

Mais j'approuve l'idée. C'est par la confrontation idéologique que l'on puise bien souvent la substance de l'argumentation, du moins ses mécanismes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Gwénolé Jouannic



Nombre de messages : 126
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Mar 21 Aoû - 20:52

c'est comme pour toute chose que l'on a pu apprendre à l'école... c'est en faisant plein d'excercice que on maitrise la chose.

La comparaison est peut-être trop... scolaire. mais au moins, elle a le mérite d'être juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François T

avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Mer 22 Aoû - 13:37

Bien évidemment, le bagage culturel de chacun permet d'opposer des arguments pertinents à certaines thèses.
Pour autant ce bagage s'acquiert par les études et par les lectures personnelles . Les échanges qui ont lieu au sein du parti ont bien-sûr leur rôle à jouer (même majeur !) mais c'est bien davantage un rôle d'incitation qui n'est en aucun cas coercitif .
Je me méfie, tout autant que Nathalie, de ta proposition, à savoir de rendre obligatoire une formation, à la fois dans le fond et dans les effets .
Dans le fond, car quelle valeur aura cette formation ? Les connaissances doivent, à mon avis, être indépendantes de toute opinion . Je donne un exemple, qui n'est pas des moindres en ce qui nous concerne : les connaissances historiques . Tout le monde sait à quel point cette connaissance peut-être soumise à une interprétation engagée, qui peut-être intéressante mais qui ne doit pas précéder une connaissance objective . Par exemple, en ce qui concerne le XXème siècle, le livre à thèse de Hobsbawn (historien marxiste), L'Age des extrêmes, très intéressant par ailleurs, ne sera intéressant que pour celui qui aura des connaissances objectives préalables sur l'histoire du siècle .Petite digression pour me demander quel sera le degré d'objectivité de la formation dispensée par le parti .
Dans les effets encore plus . Car une telle rigidité dans les critères requis pour être militant conduira à un autoritarisme de fait au sein du parti . Un militant n'est pas un bon petit soldat bien armé au service d'une thèse ! Ou alors l'adjectif "stal'" arrive bien à propos .
Que veut-on ? Un petit noyau dur prêt au combat et au service d'une idéologie ou bien un grand parti ouvert à des thèses différentes ?
Quant au fait qu'un militant doive être démis si sa participation n'est pas "à la hauteur", cette proposition me semble tout aussi grave . Car un militant a aussi une vie en dehors du parti .Et il se peut qu'à un certain moment, il ne puisse pas participer beaucoup . Un peu de tolérance ! Ou alors c'est la porte ouverte à un autoritarisme néfaste, avec l'image qui s'en suit .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Mer 22 Aoû - 14:52

Stal', totalitarisme, oublie ces concepts. Je ne veux pas les appliquer, pas plus que toi. Ils me sont étrangers tout comme toi.

Je dis juste que la formation doit être statuaire et un minimum contraignante, sinon notre parti est un véritable moulin. Justement, pour être une gauche de combat, il faut que chacun ait sa place, mais nous avons besoin de militants bien formés pour contrer la droite, pour répandre les idées du parti.

Sans obligation réelle de nos textes, si la formation n'est pas un devoir, on n'aura que des "supporters". Je préfère des idéologues.

Si le militant ne reçoit pas de formation, s'il n'est pas "un petit soldat" (pour reprendre ton expression) contre la droite et pour véhiculer les idées de gauche, je me demande bien à quoi il sert. Il brasse du vent ?


Dernière édition par le Mer 22 Aoû - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Mer 22 Aoû - 14:56

Je ne suis pas d'accord avec toi quand tu affirmes que la connaissance doit être indépendante de toute opinion. En philosophie, c'est vrai et c'est quasiment indispensable. Mais pas en politique. La connaissance peut épouser une opinion. Un exemple très concret : pour nous, la République ne peut être que sociale. On peut avoir connaissance des dérives de la Ve République droitière mais on doit soutenir notre vérité : la République ne peut pas s'épanouir avec la droite et le libéralisme.

Voilà une opinion ajoutée à une connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
François T

avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Mer 22 Aoû - 18:38

Je ne suis pas d'accord avec toi quand tu affirmes que la connaissance doit être indépendante de toute opinion. En philosophie, c'est vrai et c'est quasiment indispensable. Mais pas en politique. La connaissance peut épouser une opinion. Un exemple très concret : pour nous, la République ne peut être que sociale. On peut avoir connaissance des dérives de la Ve République droitière mais on doit soutenir notre vérité : la République ne peut pas s'épanouir avec la droite et le libéralisme.
Voilà une opinion ajoutée à une connaissance.


Ton exemple n'est pas une connaissance mais un jugement . On peut y adhérer ou pas .C'est tout au plus une interprétation des faits historiques .Pas les faits eux-mêmes . (Je ne te contredis pas; au contraire, je suis également favorable à une nouvelle république) . Par conséquent, l'opinion politique doit reposer sur une connaissance (objective) de plusieurs domaines (sans être pour autant des spécialistes) : histoire, économie (discipline qui est sans doute la plus sujette à l'opinion), droit institutionnel ...
La formation qui serait dispensée dans le cadre du parti sera nécessairement orientée et c'est donc contradictoire avec le but même d'une formation qui doit encourager le développement du sens critique . Par ailleurs, il me semble que nous ne partageons pas tous les mêmes idées sur certains sujets : quelle "idéologie" serait alors enseignée ?
La formation obligatoire que tu proposes me semble donc être aux antipodes du débat qui doit exister entre les militants, débat qui lui-même incite naturellement à augmenter son propre bagage culturel .

Je dis juste que la formation doit être statuaire et un minimum contraignante, sinon notre parti est un véritable moulin.
Un militant adhère la plupart du temps alors qu'il a un minimum de connaissances . C'est assez naturel . L'échange avec les autres militants fait le reste en incitant à lire tel ou tel ouvrage, en apprenant à argumenter ... Je ne te contredis pas sur la nécessité d'un minimum de connaissances mais je ne suis pas d'accord avec la forme obligatoire que tu veux donner à cette formation . C'est principalement ça qui me fait craindre l'autoritarisme qui pourrait naître au sein du parti .Et je ne redoute pas que le PS devienne pour autant un "véritable moulin" .
Cette proposition n'est, à mon avis, pas digne d'un grand parti du 21ème siècle, ouvert comme doit l'être le parti soicialiste .

Pour finir, le militant n'est pas un "bon petit soldat" parce qu'il ne s'est enrôlé dans aucune armée où il a abdiqué sa façon de pensée et ne fait qu'obéir au "chef" . Je laisse ça à l'UMP . Revenons à des valeurs de gauche, ça n'enlèvera rien au pouvoir du militantisme, sois en sûr .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre Cortese

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 33
Date d'inscription : 02/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Dim 26 Aoû - 22:26

Par conséquent, l'opinion politique doit reposer sur une connaissance (objective) de plusieurs domaines (sans être pour autant des spécialistes) : histoire, économie (discipline qui est sans doute la plus sujette à l'opinion), droit institutionnel ..

Pour avoir fait un peu d'histoire, ton affirmation me pose un problème : je connais en effet pas de connaissance "objective". Un fait historique est en effet relaté par des êtres humains sujets à leurs propre subjectivité. Cela explique par exemple qu'il y ait parfois plusieurs versions d'un même évènement et puis ensuite plusieurs interprétations. Par exemple, l'Histoire de la Révolution française n'est pas tout à fait la même chez Soboul, Tulard ou Furet et ceux jusque dans le choix des balises chronologiques de l'évènement. Autre exemple : si nous assistions demain tout les deux à un discours du futur président du FMI, je suis sûre que nous aurions une interprétation différente de sa prestation. La Vérité en Histoire ne peut donc pas être atteinte puisque il est impossible de connaitre l'évènement dans sa globalité et que l'historien est sujet à sa propre subjectivité. L'historien ne doit pas chercher à être objectif (ce n'est pas possible) mais honnête. Il me semble que cela est valable pour toutes les sceinces humaines et sociales (philosophie, économie, sociologie).

La formation qui serait dispensée dans le cadre du parti sera nécessairement orientée et c'est donc contradictoire avec le but même d'une formation qui doit encourager le développement du sens critique

Mais toute formation, tout enseignement est orienté ! Encore une fois, un être humain n'est pas objectif ! Ton raisonnement me semble erroné : si une formation est objective,(ce qui n'est pas possible) comment peut-elle aider à développer le sens critique puisqu'elle elle se confond avec la Vérité qui est par essence indiscutable ? En forçant le trait, une formation orientée, ou au mieux subjective est honnête, est plus utile au développement du sens critique. C'est aussi l'avantage d'être dans un parti avec des courants : l'adhérant peu se forger sa propre opinion en se donnant la peine d'écouter les différents points de vue sans sectarisme. C'est aussi sans doute le principal problèmes du Ps aujourd'hui : trop de militants obéissent aveuglèment à un "chef", un "sauveur suprême" de façon plus ou moins consciente ou intéressée (souvent pour "aller à la soupe"), hors un militant honnête ne devrait jamais trahir ses idéaux pour des des raisons tactiques ou stratégiques. comment ensuite convaincre les gens quand on est pas intimement convaincu par les idées que l'on défend ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François T

avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Mer 29 Aoû - 18:39

Je suis tout à fait d'accord avec toi, aucune connaissance n'est vraiment objective dans les sciences humaines, et cela est d'autant plus vrai pour les connaissances historiques (cette prise de conscience est d'ailleurs vitale). Pour autant, je pense que l'objectivité peut résider dans l'"état d'esprit" dans lequel l'enseignement est délivré, ainsi qu'un horizon inatteignable .
L'interprétation est, comme tu le suggères, marque de subjectivité alors même que c'est l'une des tâches de l'historien, la plus importante sinon la plus intéressante . Mais ce n'est pas la seule . L'enseignements des faits, indiscutables quant à eux (les faits restent les faits!), est premier. Je ne suis pas du tout spécialiste de la Révolution mais je suppose qu'on ne fait pas lire ces auteurs à ceux qui ont un faible bagage culturel concernant la période . Il en va de même avec l'exemple que je donnais concernant le XXème siècle et le livre de Hobsbawn . Il y a des ouvrages à thèse comme il y en a qui ont une vocation plus neutre (par exemple, les ouvrages de vulgarisation, quand ils sont de bonne tenue),même si, je te l'accorde, la neutralité est un horizon inatteignable .
C'est pourquoi je pense que l'objectivité réside plus dans la visée dans laquelle est inscrite l'enseignement que dans la connaissance elle-même .
Pour revenir à l'idée d'une formation obligatoire, l'interprétation historique sera nécessairement orientée . Matthieu en a donné un bref exemple avec l'histoire de la 5ème république . Cela va, à mon sens, à rebours de ce qui est nécessaire pour constituer une réflexion critique . En effet, un esprit critique suffisamment alerte ne se satisfera pas d'une interprétation unique mais voudra bien plus une confrontation des interprétations (c'est là que le débat est utile).

Je vais préciser ma pensée à l'aide de ton affirmation :

si une formation est objective,(ce qui n'est pas possible) comment peut-elle aider à développer le sens critique puisqu'elle elle se confond avec la Vérité qui est par essence indiscutable?
Je distingue d'un côté les faits (indiscutables) et qui doivent constituer une base de connaissance première et l'interprétation qui est nécessaire, comme tu le dis à l'éveil de l'esprit critique . Le danger- et il est de taille avec votre proposition!- est que l'interprétation passe pour être factuelle et donc indiscutable . C'est le cas quand on enseigne une seule interprétation des faits . D'où la nécessité d'une multiplicité et d'une confrontation des interprétations .


C'est aussi l'avantage d'être dans un parti avec des courants : l'adhérant peu se forger sa propre opinion en se donnant la peine d'écouter les différents points de vue sans sectarisme.
Je suis tout à fait d'accord avec toi. Mais tu perçois là la difficulté d'une formation interne au parti . Nous avons eu récemment une discussion concernant les classes sociales actuelles . Tu n'as pas pu ignorer une divergence certaine, fort utile au demeurant pour le débat . Mais quelle réalité sociologique serait alors enseignée ?
Je crois qu'il faut bien plus préférer une formation indépendante du parti .
Et très honnêtement, il n'est guère besoin de cette formation pour être convaincu de ses idées .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwénolé Jouannic



Nombre de messages : 126
Age : 33
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Ven 31 Aoû - 10:17

bien sur qu'il n'y a pas besoin de formation pour être convaincu de ses idées. Mais là n'est pas la question... Le probleme est de défendre ses idées. Je ne doute pas qu'ici certain ai la capacité de conduire un discours argumentaire (et pas critique!) parce que comme moi peut-être, certain on des domaines de prédilection qui leur permettent de maitriser des sujet, parce qu'ils s'y interessent, parce qu'ils lisent beaucoup, parce qu'ils s'informent, parce qu'ils ont un bagage culturel...

Et encore.... l'argumentation ne s'apprend pas que là. et c'est parfois la critique qui se construit. Pourquoi?

parce que certaine personnes, et pas que dans le milieu de la politique, se forgent une opinion en fonction de ce qui est dit et non pas en fonction de se qu'ils vivent.

Je ne suis pas favorable à une formation idéologique car nous avons chacun nos point de vue et ils sont à respecter. mais une formation à l'argumentation pourrait être utile.

Chacun, vous, ici, qui débattez sur ce sujet là, pouvez-vous, là tout de suite, dire que vous êtes capable de tenir un discours argumentaire sur n'importe quel sujet qu'il soit, sans critiquer ceux qui n'ont pas votre vision... c'est à dire simplement défendre votre idée... .

Nous sommes un grand partis qui devrait, je pense, doublement agire : je m'explique.

Nous devons avoir notre role d'opposition. Mais au lieu de critiquer sans cesse, il faut proposer des alternatives. montrer aux français que ce que fait le gouvernement n'est pas une bonne chose et VOILA CE QUE NOUS, NOUS AURIONS FAIT. cela est valable à l'assemblée national mais c'est aussi dans notre travail de militant.

Et ceux qui ont déjà amorcer ce travail, vous savez peut-être déjà comment parfois, il est dure de défendre ses alternatives quand il y a une loi ou une reforme qui a déjà été mise en place et qui n'est pas impopulaire.

Il est facile de combler un trou. mais il est + dure de montrer que notre idée est meilleur que celle en place sans critiquer cette dernière.

quand je fais cela avec des personnes que je connais, pas tous de gauche, ou de simple personnes que je recontre à une caisse ou dans bar... je me trouve satisfait quand EUX, ils me disent "ah oui, cette idée est peut-être meilleur". quand ces gens arrivent à ce rendre compte que sans critiquer on peut proposer mieux, ils ont un tout autre regard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Ven 31 Aoû - 14:13

Alors que débute officiellement la « rénovation »,
la question de savoir si l’on veut offrir une
alternative au capitalisme d’aujourd’hui n’est
même pas posée. Le changement proposé au sein
du PS est une mutation rapide qui se limite à un
renouvèlement de génération parmi ses dirigeants.
L’unique réponse politique à la crise actuelle qui
se dégage est un dépassement même de la social-démocratie
et une cohabitation avec le centre selon
le modèle italien ou britannique. Les principaux
responsables socialistes se refusent à toute
opposition frontale avec le gouvernement de
Sarkozy et se permettent même d’accorder du
mérite à certaines mesures annoncées. Le
socialisme d’hier et une analyse politique en
termes de classe social sont enterrés. Ce qui se
profile dorénavant est l’aggravation d’une ligne
qui a échoué jusque là et une rupture complète
avec l’idée que le PS puisse jouer un rôle de
contestation du système.

(Circulaire de PRS du 28 août 2007)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
PartiSectaire?



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: OUI OUI OUI   Ven 31 Aoû - 21:57

oui suivaient le modele britannique c'est le meilleur....
Plus de sous dans le porte monnaie, surtout pour les jeunes diplomés!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   Sam 1 Sep - 1:20

Tu corrigeras tes fautes, cher jeune diplômé. Merci.

Tu voulais dire "suivez", non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Surpasser la défaite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Surpasser la défaite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» bague de diamants faite à partir des cendres d'animaux
» Lasagne sauce à la viande faite maison!!
» 149 - Lasagne défaite
» inscription faite
» nego csq visit gouvernement a ma... (rde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Présidentielle et législatives de 2007 :: Présidentielle et législatives de 2007-
Sauter vers: