Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Léon Blum : l’affaire Dreyfus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Léon Blum : l’affaire Dreyfus   Mer 1 Aoû - 20:57

Extrait des Souvenirs sur l’affaire, souvenirs de jeunesse, écrits 40 ans plus tard, en 1935, pour l’hebdomadaire de gauche Marianne. C’est le premier combat politique qu’ait livré Léon Blum, à un rang modeste d’ailleurs. Il est alors auditeur au Conseil d’Etat. Il collabore à la défense d’Emile Zola avec Me Labori et les frères Clémenceau, Georges (directeur) et Albert (avocat de L’Aurore). Pour la défense de Dreyfus, Blum travaille avec Lucien Herr, bibliothécaire de l’Ecole Normale Supérieure et Jean Jaurès.

" Nous restions là, atterrés, désespérés, devant les débris de notre œuvre rompue entre nos mains ? Ce fut un de ces moments où toute croyance se retire, où l’on se sent isolé et perdu dans un monde à jamais hostile, où l’univers même paraît se dépeupler, se vider. Comme tous les hommes, j’ai connu dans ma vie un certain nombre d’heures semblables à celles là. Il existe pour moi quelques maîtres mots qui expriment la désolation, qui me reviennent mécaniquement à l’esprit chaque fois qu’un écart béant se creuse ainsi entre la réalité et les constructions de la pensée ou du rêve. Ils n’ont certainement cette valeur que pour moi seul ; je les transcrit cependant. C’est une phrase de Guerre et Paix que j’avais lue, adolescent, dans la vieille traduction de Hachette : « Tout était si étrange, si différent de ce qu’il avait espéré ... » Soudain, un poing énergique allait briser les vitres dans cette chambre verrouillée où la cause de la révision était condamnée à l’asphyxie : L’Aurore publiait le « J’accuse !... » de Zola. J’habitais alors rue du Luxembourg. Au coin de la grille du jardin s’élevait la cabane en planches d’un marchand de journaux, le père Granet. J’ignorais jusqu’alors que mon marchand de journaux fût dreyfusard, mais je me rappelle parfaitement le matin d’hiver où le père Granet, frappant du dehors à mon volet, me réveilla en s’écriant : « Vite, Monsieur, lisez ça ... c’est un article de Zola dans l’Aurore. » J’ouvris en hâte ma fenêtre, et je pris des mains du père Granet le journal qu’il me tendait. A mesure que je lisais, il me semblait absorber un cordial puissant ; je sentais remonter en moi la confiance et le courage. Allons ! ce n’était pas fini ; la défaite subie n’était pas sans remède ; on pouvait encore se battre, on pouvait encore vaincre. La Résistance ne survivrait pas au coup que Zola lui assenait."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
 
Léon Blum : l’affaire Dreyfus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» super affaire: suis trop contente !!!!
» AVEZ VOUS UNE CARTE D'AFFAIRE DE VOTRE GARDERIE FAMILIALE
» L'affaire Tomlinson met la police anglaise dans l'embarras
» l' O.M en deuil, la mort de Robert Louis Dreyfus
» fred Vargas, affaire Battisti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Bibliothèque militante :: Conseils de lecture-
Sauter vers: