Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 tournant libéral 83 inéluctable?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
julien guerin



Nombre de messages : 109
Age : 35
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: tournant libéral 83 inéluctable?   Mer 26 Sep - 23:49

Je souhaite ouvrir un vrai débat de fond entre nous: Le tournant de la rigueur était il inéluctable? Faut il enfin refermer la paranthése ouverte en 83? Comment en blairisant définitivement le pS ou en replacant sur une vraie orientation de gauche?

Le débat est ouvert!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: tournant libéral 83 inéluctable?   Sam 29 Sep - 15:41

Déjà il faudrait cher camarade bien s'entendre sur ce qu'il s'est passé en 1983. Là encore, il y aurait deux lectures dans notre parti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
julien guerin



Nombre de messages : 109
Age : 35
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: tournant libéral 83 inéluctable?   Mar 2 Oct - 2:07

bien sur qu'il y a deux lignes dans le parti et deux grilles de lecture la dessus. Certains pensent que ce tourant non seulment était nécessaire mais qu'en plus ca a été une bonne chose....Pour nous la gauche a perdu là une partie de son identité en menant une politique qui n'est pas la sienne et pour laquelle elle n'avait pas était élue en 81.

Je voulais savoir en ouvrant ce débat si à votre avis il aurait été possible en 83 de faire une autre politique si oui laquelle et comment? J'ai ma petite idée mais je voudrais laisser place au débat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julien guerin



Nombre de messages : 109
Age : 35
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: tournant libéral 83 inéluctable?   Ven 12 Oct - 18:39

ps de récations denos camarades strauuskhaniens héritiers du rocardisme j'en conclu donc que le tourant de 83 a été une trahison donné par le peuple de gauche le 10 mai 81.

Oui a ce moment là c'était le moment de négocier une vraie réorientation de la construction libérale de l'Europe pour des critères de convergences sociaux...une belle occasion gachée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: tournant libéral 83 inéluctable?   Ven 12 Oct - 19:13

Je te repondrais la dessus dans quelque temps, ne t'en fais pas camarade...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: tournant libéral 83 inéluctable?   Ven 12 Oct - 19:51

Le temps que tu consultes le site du FMI ? lol! Bon promis j'arrêterai de t'embêter avec celle-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
julien guerin



Nombre de messages : 109
Age : 35
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: tournant libéral 83 inéluctable?   Sam 13 Oct - 21:06

j'espere bien avoir un vrai débat la dessus car ma ligne politique c'est plus que jamais : il faut refermer la paranthése libérale ouverte en mars 83 pour que le PS et la gauche retrouvent son identité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julien guerin



Nombre de messages : 109
Age : 35
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: tournant libéral 83 inéluctable?   Dim 14 Oct - 23:23

Pour sortir de l’impasse : refermer la paranthése libérale (réflexions à partir du livre de Lionel Jospin L’Impasse)


Lors de la sortie du livre de Lionel Jospin beaucoup de journalistes politiques (qui se muent souvent en donneurs de leçons) ont tenté de nous expliquer que cet ouvrage n’était qu’un brûlot ne donnant aucune lecture politique. Dans le panorama des livres publiés depuis quelques mois sur la défaite de la gauche, celui de Jospin est pourtant une vraie analyse de fond, rigoureuse et structurée qui vaut la peine d’être lue. En tous cas c’est une contribution utile au débat en cours sur la refondation du PS.

L’ancien premier ministre revient sur sa défaite d’avril 2002, analyse la séquence 2002-2007, revient sur la désignation et la campagne de Royal avant de tracer des pistes pour la gauche. Jospin juge la gauche dans une impasse et tente de donner des perspectives pour en sortir. Nous tenterons de dégager les points de convergence possibles (et il y en a) mais aussi les divergences que nous avons avec les analyses que fait Jospin. Nous pensons comme lui que le PS et la gauche sont dans une impasse mais il reste a voir ou celle ci prend ses racines pour dresser de solides perspectives de reconquête.

Pour commencer il faut se livrer à un bilan sérieux des 5 ans de gauche plurielle. Lionel Jospin continue à défendre bec et ongles son bilan des années 97-2002 et de juger sa défaite du 21 avril comme un simple accident électoral conjoncturel. Il ne parle pas et ne revient pas sur ce qui fut le grand tournant du socialisme français : mars 1983…Le PS et ses alliés ont alors décidé de tourner le dos à leur promesse de changer la vie. La gauche a fait le choix de l’Europe libérale, de la politique du franc fort et du blocage des salaires sans que ce tournant ne soit voté par une quelconque instance du PS. Il faut partir de là pour comprendre ensuite les échecs et les limites de la gauche au pouvoir. En faisant le choix de l’adaptation libérale en 1983 le PS ne pouvait plus que soulager les plaies du rouleau compresseur libéral mondialisé et non plus changer les fondements même du système …C’est dans ce cadre que s’inscrit justement le gouvernement Jospin.

Son bilan est mitigé car il n’a pas eu la volonté de s’attaquer de front à la logique libérale. Si les 35 heures furent une grande avancée sociale qu’il faut plus que jamais défendre, la gauche n’a pas été assez loin pour qu’elles soient un vrai outil de lutte contre le chômage. Meme si le rapport capital-travail avait commencé a s’améliorer en faveur des travailleurs la politique salariale est restée insuffisante pour vraiment redistribuer les richesses. Certes il y a des points positifs et des avancés mais il aurait fallu davantage s’appuyer sur le mouvement social, donner des droits nouveaux démocratiques aux salariés, mener la bataille en Europe pour sa réorientation…Ces combats qui ne furent pas mener avec suffisamment de vigueur explique l’échec du 21 avril et l’élimination du candidat socialiste dès le 1er tour.

Nous avons après 2002 milité avec la gauche du parti pour que le PS choisisse une nouvelle orientation plus en phase avec les aspirations du salariat et du mouvement social et qui tire toutes les leçons des insuffisances du gouvernement de gauche plurielle. Sur cette séquence Lionel Jospin choisit de défendre la direction du parti et ne comprend pas la nécessité d’une ligne de gauche authentique pour le PS. De même, il semble sous estimer la combativité des jeunes et des salariés qui par deux fois (retraites en 2003, CPE en 2006) font trembler le pouvoir sur ses bases. Idem pour la victoire contre la constitution libérale européenne en mai 2005 que Jospin réduit à une simple fronde contestataire sans en comprendre la profondeur et la signification sociale et politique : le peuple n’en peut plus de cette logique libérale qui pousse à la casse des services publics, à la concurrence acharnée et aux délocalisations…la gauche aurait pu et du s’appuyer sur cette aspiration à revenir sur les choix faits en 1983 (on y revient tiens tiens…) . C’est justement parce que le premier parti de gauche a refusé de s’appuyer sur cette victoire de classe que la candidature de Ségolène Royal a pu s’imposer.

Sur l’opération de mystification qui a consisté a faire de Royal la sauveuse suprême de la gauche nous partageons les grands traits de l’analyse de Jospin, même si nous ne partons pas tout à fait du même constat. Pour éviter sa candidature il fallait pour nous dés le congrès de Dijon en 2003 une nouvelle majorité qui remette le PS sur les rails d’une orientation vraiment de gauche. De plus, l’approbation par la majorité des dirigeants de la gauche du parti de l’artificielle synthèse au Mans en 2005 a remis en scelle la direction affaiblie en lui permettant de préparer une candidature inattendue au départ. Les adhésions à 20 euros s’inscrivent bien dans ce cadre. Jospin l’a bien compris : l’équipe Royal veut un parti de supporters et non plus de militants. Nous sommes bien sur 100 % d’accord pour défendre le parti contre ses liquidateurs qui veulent un parti démocrate à l’américaine.

Sur la campagne nous partageons la plupart des analyses de Jospin. Royal avait tous les atouts pour gagner : un pouvoir affaibli, un candidat de droite dure, une gauche offensive et désireuse d’en découdre…et pourtant…En refusant de porter le fer sur les questions sociales, en ne répondant pas aux attentes concrètes des salariés la candidate socialiste a perdue. De même, Jospin a raison de dire que Royal en comptant seulement sur sa soit disant relation personnelle avec la France et pas assez sur la force collective des socialistes a déboussolé beaucoup de militants et d’électeurs de gauche peu habitués, dans la bouche de leurs représentants, à entendre d’incessantes références bibliques et religieuses…

Nous avons désormais une droite de combat qui a la volonté de tatchériser la France, il faut donc une gauche à la hauteur de cette situation difficile pour notre camp. Jospin commence par dire, à juste titre, que le PS ne doit pas faire l’erreur de s’allier avec le MODEM de Bayrou. Ce serait effectivement une vraie rupture, le parti d’union de la gauche d’Epinay serait mort et cela, ni Jospin ni nous ne le souhaitons. Il faut mener la bataille dans le parti avec tous ceux qui veulent des listes de toute la gauche sans le MODEM aux municipales de mars 2008 ! L’alliance avec le MODEM serait contre nature sur le fond et inefficace électoralement car on perd à gauche sans jamais rien gagner sur la droite.

Jospin défend aussi un grand parti de TOUTE la gauche nous préférons dire nous un parti unifié du salariat.

Oui il faut un parti de toute la gauche qui tire le bilan du stalinisme mais aussi, et c’est peut être là que nous divergeons avec l’ex chef du gouvernement, referme la parenthèse ouverte en 83. Un parti ancré au cœur de la gauche et non à ses marges, capable d’être présent au coté du mouvement social et qui soit aussi fidèle aux salariés que l’UMP ne l’est aux patrons. Un parti qui tranche son orientation démocratiquement, qui unifie et non qui divise, qui veut tirer toute la gauche à gauche et non pas seulement une partie de celle ci.

Pour nous, sortir de l’impasse c’est œuvrer au rassemblement antilibéral de toute la gauche et non à la seule union de la gauche antilibérale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: tournant libéral 83 inéluctable?   

Revenir en haut Aller en bas
 
tournant libéral 83 inéluctable?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» P902 Libération
» Docteurs ONE et bureau FNTE : Délibération projet loi 40-09
» dans la série congés mater/ je veux les professions libéra
» TD Délibés
» La libération filmée par les reporters américains.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Les chantiers de la rénovation :: Débat général-
Sauter vers: