Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Wallonie Française?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Wallonie Française?   Sam 10 Nov - 15:27

Bonjour mes camarades, j'aurais voulu avoir votre avis concernant la crise que traverse la belgique.
En cas de cession du pays, vous parait il souhaitable de rattacher la wallonie a la republique?
Etant précisé tout de même que cette cession je ne la souhaite pas (cela aurait des consequences sur le reve européen d'une federation de pays aux langues et cultures differentes).
Cependant si cela arrive, que faire, vos avis camarade, peut etre serions nous d'accord^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Wallonie Française?   Sam 10 Nov - 16:33

Ma réponse :

Je ne souhaite pas la scission. C'est le problème du peuple belge, si ce mot, malgré les fortes différences nationales et linguistiques entre Wallons et Flamands, veut encore dire quelque chose.

Si la scission intervenait, ce dont je doute pour l'instant, ce sont encore les peuples, en toute souveraineté, qui doivent décider de leur avenir. La très grande majorité voudrait un État totalement indépendant. Si la communauté francophone souhaitait être rattachée à la France (il y a quelques "partis rattachistes" extrêmement minoritaires en Belgique : 0,39% des suffrages aux élections fédérales de 2007), cela ne peut se faire qu'après l'assentiment entier et complet du peuple. Et si seulement la France le souhaite ; nous aussi, on devrait être consulté par référendum. Cela fait donc beaucoup d'étapes, on n'en est pas encore là ! Il vaudrait mieux s'intéresser aux causes profondes de la crise.

A titre de curiosité, si ce scénario extrême devait se produire, à savoir la Belgique francophone souhaitant se fondre dans la République française, il faudrait s'entendre sur le statut particulier qu'on lui donnerait : à mon avis, et c'est possible, il faudrait privilégier le statut "d'État associé à la République française", pouvant garder ainsi une très forte autonomie et une structure politique rapprochée mais qui lui est propre. En somme, le rattachement à la France serait de convenance pour assurer la pérennité économique, sociale et politique de cette grosse région de francophones. Ce serait à la France de lui filer un gros coup de main.

La Constitution française prévoit ce cas de figure à l'article 88, tout dépend ce que l'on entend par : "La République peut conclure des accords avec des États qui désirent s'associer à elle pour développer leurs civilisations."

Mais cette hypothèse, je le répète, est extrêmement minoritaire chez les Belges francophones. Ce sont eux les premiers intéressés, pas nous.

Voilà ce que donnerait la France - Belgique :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
julien guerin



Nombre de messages : 109
Age : 35
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Wallonie Française?   Lun 12 Nov - 2:45

je suis d'accord avec mon camarade Matthieu. Il faut se battre pour l'unité d ela Belgique...ce sont les nationalistes d'extreme droite flammande qui réclamennt cette egoiste séparation!

C'est comme en Italie ou la ligue du Nord veut une scission avec le sud du pays plus pauvre

L'unit" du pays c'est la solidarité et la justice!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Wallonie Française?   Sam 15 Déc - 16:58

L’appel à une «Belgique française»
Crise. Un politicien francophone évoque une «association» avec l’Hexagone.
De notre correspondant à Bruxelles JEAN QUATREMER
Libération, samedi 15 décembre 2007


La crise belge vient-elle de passer un nouveau cap ? Alors que la Flandre multiplie les provocations à l’égard des francophones, ceux-ci semblent décidés à rendre coup pour coup plutôt que de se contenter de refuser toute réforme institutionnelle, comme ils le font depuis les législatives du 10 juin. Ainsi, le francophone du Mouvement réformateur (MR) Daniel Ducarme, ancien ministre et actuel député de la région de Bruxelles-capitale, propose, dans un discours prononcé samedi matin que Libération s’est procuré, que les francophones créent une «Belgique française», réunissant les régions de Bruxelles et de Wallonie, qui serait «associée» à la France !

«Carottes cuites». Pour la première fois, un politicien francophone, membre du premier parti de Wallonie et de Bruxelles, suggère la partition de la Belgique, mais aussi son quasi-rattachement à l’Hexagone. Jusque-là, ce type de proposition était le fait du microscopique Rassemblement Wallonie-France (0,39 % aux élections de juin). Mais la crise a dépassé les six mois : le Flamand Yves Leterme, grand vainqueur des élections, n’a pas réussi à constituer une majorité de gouvernement avec les francophones du MR (libéral) et du CDH (centriste), ceux-ci refusant le détricotage de l’Etat fédéral proposé par la Flandre. Le roi Albert II s’est résolu à demander, en début de semaine dernière, au Premier ministre chargé d’expédier les «affaires courantes», Guy Verhofstadt, libéral flamand qui a pourtant perdu les élections, de constituer un «gouvernement intérimaire».

Une majorité de politiciens francophones estiment, en privé, que «les carottes sont cuites» : pour eux, la scission n’est plus qu’une question de temps. De leur côté, les Flamands enfoncent le clou. Jeudi, une commission de leur Parlement a décidé de placer sous tutelle des écoles francophones de la périphérie bruxelloise situées en Flandre jusque-là gérées par la communauté française, au motif que leur niveau est inférieur à celui des écoles flamandes. Le CDH a aussitôt dénoncé ce «vote vexatoire».

C’était la troisième claque infligée à la minorité francophone (40 % des 10,5 millions de Belges). Le 7 novembre, les Flamands avaient voté unilatéralement contre l’avis des francophones la scission de l’arrondissement électoral et judiciaire de Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV) qui permet à 150 000 d’entre eux vivant en Flandre de voter pour des partis francophones et d’être jugés en français. Une semaine plus tard, le ministre de l’Intérieur de la région flamande refusait de nommer trois maires de la périphérie bruxelloise. Lors des municipales d’octobre 2006, ceux-ci avaient eu le tort d’envoyer des convocations en français à leurs électeurs francophones alors qu’une circulaire leur impose de les rédiger en néerlandais…

Polynésie. Le discours de Ducarme, qui agit avec la bénédiction du MR, a fait l’objet d’une discussion au sein des instances dirigeantes. Pour lui, les Flamands ont rompu la «loyauté fédérale» et il s’agit d’un «tournant irrémédiable» : «Cette union de tous les partis flamands [y compris l’extrême droite du Vlaams Belang, ndlr] me touche au plus intime de ma fierté francophone», dit-il. Il s’agit d’«un acte de sécession sur les valeurs, un divorce de la volonté de vivre ensemble». Il faut désormais préparer un «avenir francophone», car «la Belgique est à bout». Il souhaite donc la naissance d’une «Belgique française» qui réunirait les régions de Bruxelles (francophone à 90 %) et de Wallonie, éventuellement étendue aux cantons germanophones de l’est. Et comme il ne croit pas à «l’efficacité d’un micro Etat isolé dans l’Union européenne», Ducarme propose non pas un rattachement pur et simple à la France, car «nous avons une identité particulière à faire respecter», mais une «association». En clair, les fonctions régaliennes comme la politique étrangère et la défense seraient assumées par l’Hexagone. Pour Ducarme, la Belgique française aurait le même statut que la Polynésie française.

Ce discours est d’abord d’une menace à l’égard de la Flandre : si vous ne devenez pas raisonnable, semble-t-il dire, nous utiliserons «l’arme nucléaire» du rattachement à la France. Les francophones ne seront pas les frères pauvres d’une Belgique réduite à un Etat croupion. Daniel Ducarme doit déjeuner ce samedi à Paris avec des députés français pour leur expliquer son projet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wallonie Française?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wallonie Française?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Marine Française
» Et la Normandie devint française!
» La marine française en 1720
» Origine des noms de famille d'origine Française installées au Canada
» "République Fédérale Française", prototype ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Actualité :: Vos réactions-
Sauter vers: