Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Election suédoises : Défaite des sociaux-démocrates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Election suédoises : Défaite des sociaux-démocrates   Lun 18 Sep - 9:30

La gauche suédoise, au pouvoir depuis douze ans, a été battue d'une courte tête aux législatives par l'opposition de centre-droit, dimanche 17 septembre. Le premier ministre social-démocrate, Göran Persson, qui dirigeait le gouvernement depuis dix ans, a reconnu sa défaite devant les militants de son parti : "Les élections sont un échec. J'en tire les conséquences. Je vais remettre ma démission et celle de mon gouvernement au président du Parlement."


Son rival, le leader de l'opposition de centre-droit et chef du parti des modérés, Fredrik Reinfeldt, va devenir, à 41 ans, le prochain premier ministre, un coup de maître pour ce politicien qui menait sa première campagne nationale et qui n'a aucune expérience du pouvoir exécutif.

La défaite de la gauche est un tremblement de terre politique en Suède où les sociaux-démocrates ont régné, seuls ou avec des alliés, soixante-cinq ans sur les dernières soixante quatorze années en modelant un Etat-providence couplé à un capitalisme vigoureux. "Je veux diriger la Suède comme représentant de tous les Suédois", a aussitôt affirmé M. Reinfeldt qui a promis des réductions d'impôt et des privatisations.

CAMPAGNE SUR LE THÈME DE L'EMPLOI

La coalition de droite, baptisée l'Alliance, a obtenu 48,1 % des voix alors que la gauche recueillait 46,2 % des suffrages, selon le décompte officiel de la commission électorale portant sur 99 % des circonscriptions. Selon les projections des télévisions, la droite devrait avoir 178 députés au Parlement contre 171 pour la gauche.

Göran Persson, qui a défendu pendant la campagne son bilan économique, paye une certaine usure du pouvoir et un comportement parfois jugé autoritaire. "Nous n'accepterons jamais l'alternance de droite. Nous reviendrons. Mais ce come-back se fera sans moi", a déclaré le premier ministre sortant. "La victoire est collective, la défaite solitaire. Je prends l'entière responsabilité de cet échec", a-t-il ajouté.

M. Persson briguait un troisième mandat avec un bilan économique plus qu'honorable par rapport aux autres pays européens : taux de croissance de 5,6 % pour le deuxième trimestre, excédents budgétaires, taux de chômage en baisse à 5,7 % en août, exportations à la hausse. Mais la droite a fait campagne en estimant que ces chiffres étaient tronqués, accusant le gouvernement de cacher de "faux" chômeurs et promettant de remettre le pays au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Election suédoises : Défaite des sociaux-démocrates   Lun 18 Sep - 9:48

La confédération suédoise LO constitue le pilier de la campagne des sociaux-démocrates:

Dans un local syndical de la région de Stockholm transformé en centre électoral du Parti social-démocrate (SAP), des militants s'affairent. Il ne reste que quelques jours avant les élections législatives du dimanche 17 septembre. L'atmosphère est tendue, droite et gauche au coude-à-coude. Les tracts appellent à voter pour le Parti social-démocrate au pouvoir. Un autocollant précise : "Nous n'avons pas les moyens avec un gouvernement bourgeois."


LO, la confédération générale du travail, a mis tout son poids dans la campagne. Comme elle le fait depuis qu'elle a créé le parti à la fin du XIXe siècle. "Deux branches du même arbre", dit-on.

La Confédération regroupe 16 fédérations qui ont près de deux millions de membres, soit 80 % des ouvriers et employés suédois. Un taux exceptionnel, alors même que l'adhésion n'est pas obligatoire. Il s'explique par le rôle prépondérant que jouent les accords collectifs, négociés entre syndicats et patronat sans l'Etat. Ces accords règlent jusqu'au salaire minimum, lequel n'est pas garanti par loi.

Ce modèle, qui évite aux législateurs et au gouvernement d'avoir à s'immiscer de trop près dans les négociations sociales, a suscité ces derniers temps un regain d'intérêt dans le débat politique français. Il a été évoqué aussi bien par la présidente du Medef, Laurence Parisot, que par Ségolène Royal, candidate à l'investiture du Parti socialiste pour l'élection présidentielle de 2007, qui a suscité une polémique début septembre à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire) en souhaitant qu'émerge en France aussi "un syndicalisme de masse".


CONTESTÉE À DROITE


Même si "seulement" 60 % des membres de LO votent social-démocrate, son engagement dans la campagne pèse lourd. "Pour moi, il est évident que LO doit soutenir le Parti social-démocrate, même financièrement, pour obtenir de l'influence. Il vaut mieux se concentrer sur un parti, pour ne pas disperser ses forces, et le choix des sociaux-démocrates est évident", estime Christian Stener, embauché à plein temps par LO en janvier pour préparer la campagne.

Lasse Asberg, cadre du Parti social-démocrate au conseil municipal de Stockholm, reconnaît : "Sans LO, le parti aurait un problème de crédibilité. LO légitime une grande partie de notre politique quand nous parlons de chômage ou d'inflation."

Cette osmose politico-syndicale est souvent contestée, à droite surtout. Un député libéral vient d'accuser le SAP de recevoir près de 110 millions d'euros en soutien financier et humain. Wanja Lundby-Wedin, présidente du syndicat, explique : "LO verse 3 couronnes (32 centimes) par adhérent et par an au parti, soit environ 6 millions (650 000 euros) par an, et nous recommandons aux fédérations de faire pareil en versant 6 couronnes (64 centimes) par adhérent et par an, et la plupart le font." A quoi s'ajoutent les milliers de militants ou de permanents qui travaillent gratuitement pour le SAP.

La symbiose n'a pas toujours été aussi idyllique. Au milieu des années 1990, au plus fort de la crise économique, le gouvernement social-démocrate avait pris des mesures drastiques qui avaient provoqué la fronde de LO. Göran Persson, le premier ministre social-démocrate, avait tenté de jouer les présidents de fédération les uns contre les autres. LO avait officiellement envisagé de couper les ponts lors des élections de 1998. Il n'en fut rien.

La présidente de la Confédération, qui est membre du comité directeur du parti, a aidé à rédiger le manifeste électoral et figure sur les affiches électorales au côté du premier ministre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Kiti

avatar

Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Election suédoises : Défaite des sociaux-démocrates   Mar 19 Sep - 18:58

Bonne nouvelle Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Une defaite en trompe l'oeil   Dim 8 Oct - 23:33

Peut on reellement parler de defaite de la sociale-democratie? En effet la campagne menée par l'opposition n'a absolument pas consisté en une remise en cause de l'Etat providence mais s'est joué principalement sur le discredit du candidat social democrate et sur les subventions a l'entreprise (plutot que de donner de l'argent pour faire des emplois aidés un peu comme nos defunts emplois jeunes). Aussi le danemark est actuellement sous gouvernement dit de droite, mais il n'en reste pas moins que sa politique est fondamentalement social-democrate (si ce n'est quelques derives principalement sur les retraites). Il y a donc fort à parier que le nouveau gouvernement fasse de même, ne faut-il pas y voir la reussite meme du modele qui apparait en telle reussite que meme l'opposition ne cherche pas à le remettre en cause?
Cela m'apparait donc plus comme etant une defaite d'un parti que du systeme social democrate en lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gregory



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Election suédoises : Défaite des sociaux-démocrates   Mar 17 Oct - 17:24

Il y a une chose que je ne comprend pas bien. Dans quelques messages je vois l'apologie dy systeme nordique et j'ai du mal a me faire a l'idée que dans cette eldorado que vous décrivez la gauche puisse etre battu si réellement elle est si salvatrice de la condition humaine.
Pourtant je constate que la suède et le danemark sont aujourd'hui aux mains de majorités de droite.pour parler un tout petit peu de la suède l'age de la retraitez ne va t il pas passer a 67 ans dans les années a venir??Le gaz et l'énergie ne sont ils pas privatisés depuis bien longtemps...ce doit etre parfois difficile pour vous camarades de défendre les services publics en france et dans le meme temps de faire un véritable éloge de ces pays...NON?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: tu as lu les atricles au dessus?   Ven 20 Oct - 19:08

tu as lu les articles au dessus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Election suédoises : Défaite des sociaux-démocrates   Sam 17 Mar - 17:53

Suède: une femme élue à la tête des sociaux-démocrates

Pour la première fois de leur histoire, les sociaux-démocrates suédois ont élu samedi une femme à leur tête lors d'un congrès extraordinaire à Stockholm.

Mona Sahlin, 50 ans, succède à l'ancien Premier ministre Göran Persson, qui avait annoncé qu'il quitterait la direction du parti après sa défaite aux élections législatives de septembre dernier face à une coalition de centre-droit.

Mme Sahlin, qui était la seule candidate à ce poste, devient le septième dirigeant de ce parti social-démocrate fondé voilà 118 ans et conduit depuis 1996 par M. Persson. Sa mission sera de reconquérir le pouvoir dans trois ans et demi.

"Vous me rendez plus forte. Je ressens une énorme fierté à être la première dirigeante femme de notre parti", a-t-elle lancé avec émotion aux 1.700 délégués présents à Stockholm. Celle qui fut plusieurs fois ministre par le passé a ajouté qu'elle ferait "tout pour faire triompher les idées sociales-démocrates" d'ici les prochaines échéances électorales.

Longtemps considérée comme une étoile montante de la politique en Suède, Mme Sahlin avait vu sa carrière entachée en 1995 par un scandale, à la suite d'achats personnels avec la carte de crédit du gouvernement. Contrainte de se retirer temporairement, elle n'était réapparue au premier plan que l'an dernier. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Election suédoises : Défaite des sociaux-démocrates   

Revenir en haut Aller en bas
 
Election suédoises : Défaite des sociaux-démocrates
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election du Bureau National des Jeunes Démocrates - Collectif Motivés
» Communiqué Election Régionales 2010.
» Pourquoi autant pour avantages sociaux ????
» Sociologie des rapports sociaux
» Election Administrative RIdPEF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Actualité :: Vos réactions-
Sauter vers: