Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Biélorussie, dernière dictature d’Europe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Biélorussie, dernière dictature d’Europe   Lun 27 Mar - 22:05

Depuis 1994, le président biélorusse Alexandre Loukachenko s’est construit dans l’ancienne république soviétique une dictature de toutes pièces. Contrôle des médias, police politique, parlement congédié, le pouvoir dont il dispose dans son Etat semble sans limite. Une situation qui pourrait changer lors des prochaines élections présidentielles de 2006, notamment avec le réveil de la jeunesse et de l’opposition...


A moins de trois heures d’avion de Paris, coincé entre la Pologne, l’Ukraine, les Pays Baltes et la Russie, la Biélorussie se présente comme le dernier régime dictatorial présent en Europe. Car si depuis la chute du rideau de fer, la cause de la démocratie n’a cessé de se développer en Europe de l’Est : La Biélorussie semble avoir été oubliée.

Officiellement qualifié de « République parlementaire présidentielle autoritaire » (tout comme la Russie, d’ailleurs), le pays est dominé d’une main de fer par l’actuel président Alexandre Grigorie -vitch Loukachenko.

Elu en juillet 1994 sur le président sortant Vyacheslav Kebich, son accession au pouvoir s’est rapidement suivie d’une politique autoritaire qui l’a mené à entrer en conflit ouvert avec le Parlement biélorusse.

Rétablissant les emblèmes soviétiques, le drapeau rouge et ses hymnes, il a imposé le russe comme langue officielle et affirme sans aucun complexe son admiration pour Hitler et Staline. En 1996, le « petit Hitler », comme il aime à s’appeler lui-même, a gagné un référendum décisif qui lui a permis de modifier la Constitution. Abolissant le Parlement, légitiment élu, au profit de pouvoirs présidentiels largement accrus, la président a plongé ses 10 millions de concitoyens dans une intemporalité flagrante, les ramenant à l’ère soviétique.

Tous les manifestants et opposants de novembre 1996 ont été arrêtés et mis en prison et les médias sont passés sous son contrôle permanent. Chaque jour, au début et à la fin du journal télévisé, le président apparaît pour parler au peuple et glorifier l’Etat. De plus, on peut note que la Biélo -russie, à l’heure actuelle, emploie plus de policiers que la Pologne voisine, pourtant quatre fois plus peuplée. Comment dans ces conditions, faire naître un mouvement d’opposition ? Comme à l’époque stalinienne, les procès d’ opposants sont monnaie courante et ont lieu à huit clos. Face au Loukachenko, les partis d’opposition restent faibles et divisés. Contrairement à l’Ukraine et à sa révolution orange, toutes les tentatives des mouvements pour la démocratie en Biélorussie sont étranglées par la police politique.

L’impulsion pourrait avoir lieu lors des prochaines élections présidentielles qui vont se tenir en 2006. Comme par le passé, Loukachenko fraudera massivement et pour ne pas obtenir les résultats des dernières élections (un vote à 97% pour sa candidature à un troisième mandat), l’opposition devra se préparer à aller défendre les vrais résultats dans la rue.

Les exemples des régimes autoritaires voisins, qui ont été balayés par les manifestations et par les urnes, ont éclairés leur horizon. Le groupe Zubr, mouvement de jeunes résistant à la dictature actuelle, se prépare à cette éventualité, et fort de l’expérience de l’Ukraine veut voir en l’élection de 2006, le grand soir pour la révolution démocratique.

Le mouvement Zubr est un regroupement de pacifistes qui à l’image du bison (leur emblème) veut foncer contre le régime actuel et l’ébranler. Dénonçant la violence et les pratiques autoritaires du président et de ses hommes, le groupe œuvre oeuvre également pour une Biélorussie libre et indépendante. Depuis 1996, la Biélorussie s’est faite l’alliée de la Russie, notamment par la signature d’un traité d’Union économique. Depuis 2000, la Biélorussie fait également partie de la Communauté Economique Eurasienne, largement dominée par la Russie et rejointe par le Kazakhstan, le Kirghizstan et le Tadjikistan.

Le régime de Loukachenko s’effondrerait sans le soutien matériel de son voisin russe, qui lui fournit l’essentiel de ses ressources énergétiques. Le leader biélorusse le sait ; mais au-delà d’un simple partenariat économique, il souhaite vivement le rapprochement entre les deux Etats. Misant beaucoup sur la carte de la nostalgie du passé, il appelle de ses vœux la résurgence d’un grand empire soviétique.

De tels comportements ont amené peu de réactions en Occident. L’existence d’un régime totalitaire, au sein du Vieux Continent ne semble choquer personne.

Pourtant la Biélorussie a des frontières communes avec l’Union Européenne depuis l’élargissement survenu en 2005. Et si Loukachenko n’apparaît pas à l’heure actuelle comme une menace il serait néanmoins imprudent de continuer à ignorer un homme, entretenant de si bonnes relations avec le Kremlin et vivant dans la nostalgie de l’époque stalinienne. Il est de notre devoir, de citoyen européen, d’informer de l’existence d’une telle dictature si proche de nous, et de tout mettre en œuvre pour aider à sa disparition.

Alors que nous nous targuons à travers le monde d’être des modèles de démocratie et de justice, l’Europe connaît un tyran sur son sol. Loukachenko est notre honte et à ce titre, nous devons œuvrer pour son départ afin d’établir la démocratie sur tout le territoire européen sans exception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
 
Biélorussie, dernière dictature d’Europe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Europe 1 à Rouen
» Europe Fédérale
» recherche sur le statut des régions en Europe
» COUPE D'EUROPE RUGBY 2009
» EDE : Europe Démocratie Espéranto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Actualité :: Vos réactions-
Sauter vers: