Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Syndicalisme Etudiant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Dim 28 Jan - 20:55

Et sur l'UNEF, tu ne réponds pas Ernest, toi qui est à la Ligue ? Que penses-tu de l'agissement de tes camarades ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
haldetrude



Nombre de messages : 8
Age : 31
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Lun 5 Fév - 1:06

personnellement je vois pas trop l'intérêt de s'acharner sur Ernest en ce qui concerne l'UNEF puisqu'il fait quand même partie de ceux qui ont le plus subi la débilité de la TTE. Je pense aussi que c'est un peu trop simple de réduire la LCR à la dizaine de gogols qui traînent à la fac... ou sinon je peux vous faire la même avec le PS (alors Matthieu, que pense-tu de l'agissement de tes camarades qui ont voté oui/privatisé/envoyé les crs sur les infirmières/trouvent que la justice chinoise c'est tip top ?).
Il y a un autre truc avec lequel je ne suis pas d'accord, c'est que vous arrêtez pas de dire que la LCR est un parti dangereux, alors que franchement ya pas de quoi avoir peur. On dirait que vous surestimez leur soit-disant pouvoir de "nuisance"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cédric



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Lun 5 Fév - 11:52

Oui pour abonder dans le sens de "machin" (haltetruc) faut pas juger toute la LCR à travers les débiles qu'on se traine localement ,avec leur secteurs jeunes qui est par ailleurs une aberration du point de vue de l'extrême gauche dans son ensemble, qui normalement préférent se couper un bras plutôt que de laisser adhérer des gens "mal formés"...
Cependant la LCR doit aussi être juger à hauteur de ses propres positions:
le fait qu'elle considère que la charte d'Amiens s'applique aux autres mais pas à elle, ce n'est pas les 10 gogols locaux qui le disent c'est la ligne officiel de l'organisation ce qui pose un problème plus grave...
le fait que tout cadre d'agitation ou d'intervention dans le milieu étudiant ou ouvrier (syndicat, association) ne soit pas considérer comme un moyen d'améliorer le sort des gens mais comme une structure de recrutement ça aussi ce n'est pas propre à nos 10 gogols mais c'est leurs ligne national...
Et à partir de là force est de constater qu'au final nos cher débiles n'ont fait qu'appliquer strictement tout cela dans l'unef... Et ça c'est plus préoccupant sur la nature de cette organisation.
Après de la à dire qu'ils sont dangeureux... à peu près autant qu'un caniche castré à sa mèmère... ils suffit de voir les chiffres (adhérents, élections, organisation sous contrôle) pour comprendre qu'ils sont surtout pathétique et réduit à cela pour pouvoir survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Lun 5 Fév - 14:07

Concernant Ernest, ce n'était qu'une petite provocation, car pour une fois je le renvoyais dans ses cordes. Il n'a cessé de me rabâcher que son parti était formidable et que le mien ne faisait que des bourdes.

La différence entre le PS et la LCR : au PS oui je peux avoir des divergences de fonds avec mes camarades, mais cela reste un cadre démocratique. Il y a une forme commune de l'expression populaire et de son respect qui existe entre Sylvain et moi. En revanche, j'ai constaté que ce n'est pas le cas avec la LCR : pour l'UNEF, c'est le responsable jeunes de la ligue qui a donné ses ordres (les gens se retrouvant à voter une chose qu'ils ne souhaitaient pas personnellement). J'ai constaté aussi leurs agissements dans les collectifs unitaires.

Donc, oui, après avoir constaté que de nombreux membres clermontois de ce parti s'asseyaient sur la démocratie la plus élémentaire (revenir sur une décision de l'Assemblée générale par exemple), je suis en droit de m'interroger si ce n'est pas une méthode commune à la LCR un peu partout en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Lun 5 Fév - 14:11

Mais pour revenir aux débats, que pensez-vous de la candidature de José Bové ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
olivierclermont



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Ven 9 Fév - 1:26

Les peregrinations sur le web reservent souvent des surprises et parfois des moments de franche rigolade.
vous connaissez comme moi les normes démocratiques du mouvement ouvrier: ce qu'une ag a fait, une ag peut le défaire; ce qu'un congrés à fait seul un autre congrés peut le remettre en cause... alors tenter un puputsch 1 mois avant le congrés de l'organisation pour ensuite se drapper dans une prétendue vertue démocratique outragée (ce qui venant de vous est assez obscene, vous en conviendrez...) et fletrir d'avanies les trotskistes-sanguinaires-qui-mangent-les-enfants, c'est drole (à défaut d'etre pathetique...) ceci-dit, et les resultats du crous sont là pour le montrer, il y a un petit espace syndical pour une critique de droite de l'unef... est-ce que cela sera suffisant pour dessiner un avenir à l'agec?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cédric



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Ven 9 Fév - 17:05

une critique de droite à l'unef? Alors ça j'adore! Pour de vrai il faut vraiment n'avoir foutu les payé qu'à une seule AG de l'UNEF pour le croire et surtout osé le dire!!!
l'AGEC est une critique syndicale de votre UNEF: et les étudiants ne si sont pas trompé: tant en lettre qu'en droit (bastion traditionnel du syndicalisme étudiant) on vous a foutu la honte... alors que par le passé la conf' (qui elle est une critique de droite de l'unef) n'avait put qu'échoué lamentablement... pour le petit espace syndicale attend un peu la suite on va bien rire Twisted Evil
La vérité c'est que mis face à un choix entre des syndicalistes et des pinpins qui ne foutent rien et ne savent même pas qu'elles sont les bases d'une orga syndicale les étudiants n'ont pas hésité, vous avez sauvé votre peau grâce au CZO (ou les militants de l'unef vous déteste et sont eux des syndicalistes) et au si noble soutien de vos maitres du BN, comme quoi quand je disais qu'ils vous adoraient...
Sur la démocratie dans l'UNEF... Pff si au moins les gens qui prétendent avoir le niveau pour débattre avec moi avait assez de mémoire pour se souvenir les textes qu'ils défendaient un an auparavant Twisted Evil tu te rendrait compte que c'est précisément votre texte de congrès qui nous reconnaissait ce droit ainsi que les statuts de l'organisation voté 2 mois plus tot... Quand au fait que se soit un mois avant le congrès: tout de même pas de notre faute si vous avez jouez le pourrissement en refusant d'avoir discussion quand le problème c'est posé en octobre... Après si vous reconnaissait avoir été élu sur un programme que vous n'entendez pas défendre à vous d'en tirer les conséquences et de respecter le vote du congrès en laissant la place à ceux qui entendent le faire et qui avait gagné le congrès tout autant que vous... à même juste une petite minute: c'est très exactement ce que nous revendiquions!!
Mais bon je comprends bien que le père d'une pitoyable petite bureaucratie à l'agonie use de la méthode couet pour se convaincre qu'il n'a pas put enfanté ça... C'est tellement plus confortable que de se remettre en cause... pour la suite la vrai question est celle-là: combien de temps encore allez vous entrainer par le fond l'UNEF? combien de temps encore avant que vous ne comprenniez que vous entrainez aussi votre secteur jeune de la LCR avec vous?
oh et dernier détail: tu n'est pas un troskiste mais un petit pabliste! Et oui j'ai le droit d'hurlé au viol de la démocratie ouvrière ne l'ayant jamais fait moi-même et constatant que vous passez votre vie à le faire...
Je constate (sans m'étonner de la chose d'ailleurs) que tu n'a pas contesté ce que je disais sur le rapport de la ligue aux orga syndicale et associative... Comme on dit: qui ne dit mot consent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
haldetrude



Nombre de messages : 8
Age : 31
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Ven 9 Fév - 19:00

S'il y a de franches rigolades à avoir c'est en constatant la mauvaise foi effarante dont certains savent faire preuve à la TTE... en brandissant votre fameux nouveau slogan "ce qu'un congrès a fait seul un congrès peut le défaire" (c'est tellement beau que j'en ai la larme à l'oeil) vous avez tendance à oublier que la direction actuelle est issue d'une réunion fin juin l'année dernière où tout le monde n'avait pas été convoqué et ou étaient présents...7 ou 6 personnes. De la même manière, si on continue à utiliser ce décidément merveilleux argument, il aurait dans ce cas fallu respecter les votes du congrès en offrant un poste à la majo, ce qui n'a pas du tout été fait vu que vous avez proposé un bureau à 3...de la TTE (Staline, si tu nous regardes). On en fini vraiment plus de rigoler...

De toute façon vous êtes tellement persuadés d'avoir raison...même la branlée historique que l'AGEC vous a mise à Gergo ne vous pousse pas à vous remettre en cause. C'est tellement ridicule de vous voir vous réfugier dans l'argument selon lequel nous sommes à votre droite... Les étudiants ne sont pas des abrutis : il préfèrent voter pour des gens qu'ils voient s'activer tous les jours sur la fac, plutôt que pour des loques qu'ils n'aperçoivent qu'à travers les vitres du local dans un nuage de fumée entre 17h45 et 18h30 un jour sur deux... A l'heure actuelle on est loin du débat gauche-droite mais plutôt dans une configuration "qui fait du syndicalisme/qui n'en fait pas"...
Un conseil : essayez d'adresser la parole à des étudiants, ça vous fera du bien. Parce que le discours que je lis est pétri d'une méconnaissance flagrante de ce qui se passe dans l'UNEF depuis déjà un an mais surtout du milieu étudiant lui-même.
En ce qui concerne l'avenir de l'AGEC, vous pouvez nous faire confiance, on s'en occupe, mais par contre vous devriez vous inquiéter de celui de l'UNEF : vous n'avez presque plus d'élus, à peine un résidu de militants, personne à mettre à la direction dans un mois, et une réputation de plus en plus détestable auprès des étudiants...attention à ce train là vous allez bientôt ressembler comme deux gouttes d'eau à la LCR... ah mais oui suis-je bête, c'est ce que vous vouliez !


Dernière édition par le Ven 9 Fév - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gregory



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Ven 9 Fév - 20:58

Camarade calmons nous un peu, il ne sert à rien de tirer sur un cadavre. Oui j'en suis sur l'unef clermont va mourir ,peut etre encore puis- je lui concéder un dernier rale gauchiste ou autre conscientisation des masses avec café et pain au chocolat.
Oui l'unef clermont va mourir ,pourrie en son sein par la seule activité que celle ci veut bien dévelloper ,une agitation politico politicienne digne de mes plus folles années de "prépuberté".Enfin elle va mourir car personne en son sein ne veut la faire vivre et je dois bien dire ma compassion pour son actuelle présidente et son dévouement sans borne quand le matin meme de l'élection elle était seule a gergo lettres pour maintenir un semblant de militantisme, arrivé bien tardivement.
La TTE me justifira probablement a la manière du PT qu'il est impensable de siéger dans les instances bourgeoises de l'université. Ceci légitimerait donc la déroute de l'unef sur son bastion électorale bien que je crois qu'ici la fainéantise et le peu d'interet pour l'amélioration des conditions des étudiants soient l' analyse la plus cohérente et la moins agressive que nous puissions faire.
D' autre part si les élections ne sont nullement importantes, c'est donc la mobilisation dans le mouvement social qui doit primer.Alors la il faut bien le dire je suis fasciné par la capacité de l'unef a faire déplacer ses foules de nouveaux militants et meme ses "cadres locaux"(hi hi).Je dirai que le cortège de la manif d'hier devait compter au maximum le nombre de 3 adhérents.Ici une fois encore et ceci deviendra l'habitude l'unef était mis en minorité par l'agec.
J'en viens donc a une mini conclusion sur cette mini réflexion: les élections ne servant a rien et les mobilisations n'attirant pas les foules de ce lambeau de syndicat ,a quoi sert l'unef???
Ici j'esquisse une réponse, l'unef est considérée comme un petit joujou ,un nonos qu'il ne faut surtout pas lacher ,une sorte de produit pour attirer de nouveaux adhérents à qui l'on fera savoir que la dite organisation est pourrie et qu'il faut pour aller chercher bonheur adhérer a l "vrai gauche", celle qui détient la "vérité supème" celle qui pense que les 95 % de la population qui n'est pas d'accord avec elle n'a rien compris.Alors oui par son sectarisme la LCR a tué l'unef et si ceux ci fréquentaient un peu plus les amphis ou au moins la fac ils s'en rendraient compte tout simplement en parlant aux étudiants.
Je constate que pour un utilisateur de ce site ne plus faire parti d'une organisation nombriliste ,sectaire et anti démocratique est une dérive droitière.Pour brêve réponse je dirai que se servir d'un syndicat étudiant pour essayer de faire des cartes pour son orga politique et seulement pour ça me parait etre une bonne définition d'un syndicat jaune ou du mot traitre que beaucoup usent a notre égard.Allez je vais vous faire un honneur j ose la comparaison avec mitterand qui se fait élire en 81 sur un programme de gauche et qui un an plus tard trahi.a l'unef la trahison aura été plus rapide et il n'aura pas fallu beaucoup de temps a la tte pour renier le fait de la primauté de l'ag et le fait de la révocabilité du bureau.Et Oui les dérives droitières ne sont pas toujours la ou on les attend...
Le poison de l'unef clermont aura donc été son manque de maturité et poison des poisons son sectarisme. Comme en politique les sectaires de tout poil ont tout fait capoter et ils restent donc a l'agec le devoir de refaire du syndicalisme étudiant et ici ne tracassez pas ses membres sont motivés pour en faire....
Longue vie a l'agec dans l'indépendance et l'action au service d'un individu plus cité depuis longtemps dans les AG de l'UNEF:l'étudiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Ven 23 Fév - 18:10

Tendance Refondation Syndicale



TEXTE D’ORIENTATION LOCAL


Faire du syndicalisme étudiant


Dispositions préliminaires : La raison principale qui nous a conduit à déposer ce texte d’orientation local réside dans le fait que nous nous inquiétons véritablement de l’efficacité de l’UNEF Auvergne en ce qui concerne la défense des droits des étudiants. A ce titre, les dernières semaines sont plus qu’inquiétantes, elles sont révélatrices de la déliquescence actuelle de notre syndicat. Si les élections au CROUS ne peuvent pas être regardées comme l’alpha et l’oméga de l’activité syndicale de l’UNEF ; les résultats des élections du 6 février doivent alarmer l’ensemble des camarades car elles sont le seul indicateur viable à notre disposition pour juger du sentiment des étudiants sur l’action de notre syndicat. Ces résultats amènent trois remarques :

a- L’UNEF n’a manifestement pas mené campagne comme elle aurait du, comme sa responsabilité, vis-à-vis des étudiants qu’elle doit défendre, lui imposait. Cette campagne des élections au CROUS, dont on ne peut pas remettre en cause l’utilité compte tenu du rôle central que joue le CROUS dans les conditions de vie des étudiants, n’a été portée à bout de bras que par quelques camarades, à tel point qu’on vu sur le terrain plus de camarades lyonnais que de camarades clermontois, fonctionnement digne de la Confédération Etudiante, indigne du syndicalisme étudiant tel que nous le concevons. Or aux vues des résultats, il est indubitable que le militantisme est récompensé, les étudiants votent pour ceux qu’ils voient militer à leurs côtés. Jusqu’à maintenant c’était le cas de l’UNEF.

b- Les étudiants ne font visiblement plus confiance à l’UNEF dans la défense de leurs droits et dans la conquête de nouveaux. L’UNEF obtenant autant d’élus et de voix qu’il y a un an quand elle appelait au boycott de ces mêmes élections.

c- L’AGEC est majoritaire à la Rotonde, à la Fac de Lettres et à Lebon, remettant au-delà même du cadre démocratique, la pertinence de la gestion du différent avec certains camarades, et son issue tragique pour l’unité du syndicalisme étudiant local. Le syndicalisme étudiant à Clermont-Ferrand est plus divisé aujourd’hui qu’il ne l’était avant même la réunification des deux UNEF.

Un retour sur les évènements du dernier mois était pour nous nécessaire non pas tant pour remuer le couteau dans la plaie, en revenant sur un échec électoral historique ainsi que sur la perte d’une vingtaine de militants en l’espace de 5 minutes où les intérêts bureaucratiques ont primé sur les intérêts syndicaux ; mais parce que ces derniers évènements viennent changer la nature de ce congrès, d’un congrès de clarification nous sommes passé à un congrès de crise. Les textes d’orientation locaux doivent donc porter les réponses à cette crise.




1-Bilan local :

Le mandat de la majorité actuelle (au-delà du dernier mois) restera à jamais marqué par la mobilisation historique que fut celle de la jeunesse contre le Contrat Première Embauche. Cependant et malgré un contexte plus que favorable au syndicalisme étudiant, la majorité actuelle fut incapable de capitaliser sur ce mouvement social afin de massifier notre organisation et par conséquent de lui donner toute sa pertinence dans la défense quotidienne des droits de tous les étudiants. Cet échec doit être analyser, non pas pour porter une simple critique à une tendance qui n’est pas la notre, mais pour éviter qu’il se répète. L’implication des camarades, dans la gestion et l’organisation du plus grand mouvement social étudiant depuis 1968, ne saurait être remis en cause. Cette implication de tous les instants, nous la reconnaissons, cette implication militante nous en faisons une des réussites de la majorité actuelle. Paradoxalement nous aurions apprécié remettre en cause cette implication car il en aurait été que plus simple d’y remédier pour assurer l’efficacité de notre syndicat. Or le mal est plus profond : la raison de cet échec c’est la ligne syndicale défendue et le mode d’action syndical unique appliqué comme un dogme intangible par la Tendance Tous Ensemble (actuellement la tendance pour une UNEF unitaire et démocratique) ; la mobilisation d’ensemble quitte à ce qu’elle se fasse au détriment de l’ensemble et au final de la mobilisation.


2- L’utilité d’un texte de congrès :

Les textes de congrès résultent de la reconnaissance du fondement de la démocratie interne qu’est le droit de s’exprimer librement et son corollaire, le droit de s’organiser en tendance. Si l’existence de tendance est la condition du fonctionnement démocratique de toute organisation, elle n’en est pas à elle seule la garantie. Ainsi le respect du fonctionnement démocratique de l’UNEF est de la responsabilité de chacune des tendances, (les tendances minoritaires et au surplus de la majorité), nécessitant un engagement constant et quotidien d’une phase de congrès à une autre.
A ce titre le texte de congrès est primordial : en effet c’est sur cette base que se construisent les majorités et est désignée la direction. Or si un texte de congrès sert à se faire élire, il est également porteur d’une orientation syndicale et d’engagements sur le fonctionnement interne qui doivent être respectés par la majorité durant l’intégralité de son mandat et, non seulement en fonction des intérêts bureaucratiques de la direction en place.
C’est la ligne syndicale et les engagements pris dans le texte de congrès qui sont porteurs de la légitimité du congrès et non les personnes les représentant. Du moment où la direction cesse d’agir conformément au texte sur la base duquel elle a été désignée, elle cesse de jouir de la légitimité du congrès et ne peut donc plus être considérée comme la majorité, à moins de ne considérer que les choix d’orientation du syndicat se font en fonction des intérêts personnels et non sur la base de considérations syndicales. Un texte de congrès est fait pour être respecté et les engagements qu’il comporte, appliqués. Or aux regards du texte de congrès local et à ce qui a été mis en application, il est indiscutable que la direction actuelle a mieux survécu que l’essence d’un texte d’orientation manifestement abandonné. La rupture démocratique prônée, en opposition à l’ancienne direction, s’est traduite par des avancées formelles importantes (clefs du local mises à disposition des minorités, accès au fichier des adhérents…) dont nous nous félicitions, cependant au-delà de ces avancées la rupture démocratique ancrée dans le texte n’en est pas sortie Dans les faits, sur le fonctionnement démocratique interne, la fin du mandat de la direction marque un considérable retour en arrière, comme l’a mis en exergue la gestion du différent avec la Faction Secrète aujourd’hui devenue l’AGEC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Ven 23 Fév - 18:10

3- Un syndicat efficace : Un fonctionnement pertinent et démocratique.

a- Un fonctionnement pertinent :

Nous devons veiller à ne pas tomber dans le travers devenu récurrent dans l’UNEF, à savoir, fonder le choix d’orientation syndicale sur la préconisation du mode d’action syndicale. Renouer avec ce travers, c’est à la fois méconnaître le BA-BA du syndicalisme mais aussi nous condamner à l’inefficacité. Ainsi nous devons nous saisir autant que nécessaire et utile, de chacun des types de mode d’action syndicale : le lobbying en conseils, le lobbying auprès des étudiants et le recours à la mobilisation générale ; non pas parce que nous privilégions tel ou tel mode d’action mais en fonction de leur pertinence pour régler le problème syndical identifié. Le choix du mode d’action syndicale ne dépend pas de la ligne syndicale défendue mais, seulement de la gestion pertinente d’une organisation syndicale au profit des étudiants.

b- Un fonctionnement démocratique :

L’Assemblée Générale est l’organe décisionnel et l’organe souverain de l’AGE, c’est elle qui fixe les orientations générales du syndicat (positionnement pour ou contre telle ou telle réforme…), le bureau a vocation à mettre en place les orientations générales décidées en Assemblée Générale et à coordonner son activité globale. Le bureau mutualise les problèmes et coordonne les initiatives.
Proposition de composition du bureau : Le bureau doit comporter au-delà des 3 statutaires (Président, Secrétaire Général et Trésorier), une vice-présidence par site, ainsi qu’un secteur élu et un secteur formation. Si les postes des statutaires, ne se discutant pas, ne se justifient pas (à moins que l’Assemblée Générale de l’UNEF Clermont soit au dessus de la loi de 1901 sur la liberté d’association dans les référents démocratiques), on justifiera l’importance de la mise en place d’une vice-présidence par site, du secteur élus et du secteur formation.

La pertinence du fonctionnement par site géographique de notre syndicat ne semble pas être remis en cause par aucune des tendances encore présentes à l’UNEF, le renier ne serait que constitutif d’une volonté de main mise de la direction centrale sur l’activité militante et syndicale des différents sites. Admettre que les étudiants de Carnot ne se trouvent pas systématiquement face aux mêmes problématiques que les étudiants de la Rotonde doit nous conduire à acter un fonctionnement autonome des différents sites, pour être au plus près des attentes des étudiants. De plus si la structuration par site et par filière des AGE semble relevait du bon sens, sur l’ensemble du territoire, le particularisme de Clermont-Ferrand (coexistence de l’Université d’Auvergne et de l’Université Blaise Pascal au fonctionnement interne différent et où la défense des droits des étudiants ne peut être abordée de la même manière, ainsi que l’éloignement géographique des Cézeaux des autres sites sur lesquels l’UNEF est structurée.) doit nous amener à porter la réflexion plus loin. C’est pourquoi nous proposons la création d’un CAS sur chacun des trois sites que sont Gergovia, La Rotonde, et les Cézeaux, afin que ceux qui militent, qui côtoient les étudiants, soient ceux qui décident de la stratégie pour défendre les droits des étudiants, en conquérir de nouveaux et massifier notre syndicat. Dès lors la création d’une vice-présidence par CAS n’en est que plus légitime.

La mise en place d’un secteur formation nous semble tout aussi primordial dans la gestion au quotidien des problèmes des étudiants. Chaque militant de l’UNEF doit être autant à l’aise pour aider les étudiants dans leurs démarches administratives (Inscriptions, bourses, examens…), que dans l’argumentation sur les grandes revendications de l’UNEF. Pour cela il est impératif de mettre en place des formations théoriques sur la structuration de l’université, sur les droits des étudiants et plus particulièrement sur la spécificité des étudiants étrangers, sur l’histoire de l’UNEF et plus globalement du syndicalisme étudiant. Parce que nous sommes dans un rapport de responsabilité vis-à-vis des étudiants qui nous sollicitent, ces formations ne sont pas qu’utiles, elles sont un impératif et par conséquent ne peuvent relever d’une quelconque autogestion et de la volonté individuelle, hasardeuse par essence même, de chacun d’entre nous, c’est pourquoi l’actualisation régulière de ces formations doit être assurée au quotidien par un référent constant (qui pourrait bien entendu être aidé et suppléé par d’autres camarades) en charge du secteur formation. Une fois, les formations théoriques et pratiques, sur les démarches administratives et le fonctionnement de l’université, sur les domaines touchant directement les conditions d’études et de vie des étudiants. Le secteur formation doit être à l’initiative de formation sur les questions de société touchant indirectement les étudiants et qui pourraient donner suite à des conférences publiques.
La création d’un secteur élu est une évidence pour notre tendance elle ne l’est pas pour d’autres considérant les conseils comme des institutions dans lesquels on ne fait que co-gérer la crise. Cependant la création d’un secteur élu est d’autant plus utile depuis la création de l’AGEC et l’arrivée dans cette organisation de nombreux élus dans les conseils. Chaque conseil devra être préparé en amont avec les représentants des autres syndicats étudiants (AGEC, Confédération Etudiante, SUD…ainsi qu’avec les syndicats de travailleurs) afin d’y défendre des positions communes et éviter de diminuer encore plus la portée des revendications étudiantes. S’il est évident que nous n’obtiendrons pas tout à travers la négociation en conseil, évitons tout de même de tout y perdre.

Le bureau ainsi composé permettra une représentation des différentes tendances ainsi qu’un fonctionnement efficace : par la coordination des initiatives. Le bureau se réunira autant de fois que nécessaire, les Assemblées Générales étant le lieu de décision doivent se réunir de manière suffisamment régulière, ainsi le rythme d’une AG tous les 15 jours nous semblent le plus pertinent, en alternance avec les réunions de site. Revenir sur ce fonctionnement serait un retour sur la démocratisation de notre organisation.

Révocation du bureau : Nous estimons que les engagements pris dans un texte de congrès doivent être respectés, par conséquent nous ne proposons pas de révolution démocratique formelle que nous ne saurions respecter à moins de ne plonger le syndicat dans une instabilité institutionnelle chronique, terreau de l’émergence d’intérêts bureaucratiques contraires aux intérêts es étudiants. Ainsi nous ne proposons pas la révocation du bureau à chaque Assemblée Générale car nous partons du postulat que ce qu’un congrès a fait seul un congrès peut le défaire. Cependant le bureau doit être conforme aux forces en présence dans l’AGE c’est pourquoi nous proposons une révocabilité partielle du bureau à mi-mandat. Une révocabilité partielle car la présidence d’AGE (porteuse d’intérêts nationaux) ne saurait être remise en cause en dehors du cadre d’un congrès qu’il soit ordinaire ou extraordinaire. Les autres postes statutaires eux, pourront être révoqués lors d’une Assemblée générale extraordinaire convoquée à mi-mandat afin d’assurer une représentation des différentes tendances conforme à l’évolution des forces en présence.


4- Un syndicat efficace : un syndicat massifié :

Un fonctionnement pertinent et démocratique devra nous permettre de massifier notre syndicat et par conséquent de le rendre plus efficace. La massification de notre organisation au-delà du simple enjeu qu’elle constitue par elle-même, facilitera l’action syndicale quel que soit le mode d’action syndical préconisé (la mobilisation, le poids dans les conseils…). Elle doit permettre également à l’UNEF de se structurer sur l’ensemble des sites et des filières (notamment en médecine compte tenu du relatif bon score électoral obtenu), elle nous permettra également de prendre en charge des activités que nous avons trop longtemps délaissées et abandonnées aux corpos, tel que le champ associatif ou le champ coopératif. Pour massifier notre syndicat, les chaînes de rentrée prennent toute leur importance, nous devons également multiplier les opérations de syndicalisme de service comme la Bourse aux livres et enfin nous pouvons nous interroger sur le prix de la cotisation et revenir à une cotisation de 10 euros.


Conclusion :

Faire du syndicalisme étudiant n’est pas qu’une évidence, cela doit aussi devenir une réalité. Nous ne devons plus fonctionner comme une organisation politique faisant de l’agitation politique mais comme une organisation syndicale défendant les droits des étudiants en ancrant dans nos comportements plus que dans nos textes notre indépendance politique. Parce que ce congrès est un congrès de crise, nous devons raisonner en terme d’efficacité syndicale et non plus en terme de rapport de force entre tendances, la composition actuelle de l’UNEF y est propice, le contexte l’impose, faisons de ce congrès un congrès de conviction pas un congrès de confrontation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
cédric



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Lun 26 Fév - 20:11

Bon camarade j'espère que tu m'en voudra pas si je porte plainte pour plagiat mais sur le mode de fonctionnement, d'action et la façon de massifier l'organisation tu m'a ouvertement copié!
C'est un scandale! Mes avocats prendront contact avec les tiens, non mais. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Mar 27 Fév - 16:43

C'est quand même dur de se sentir plus proche d'un texte de la TRS que d'un texte de la TTE.

AGEC : http://agec.militant.fr/

Voir l'article de Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Association_g%C3%A9n%C3%A9rale_des_%C3%A9tudiants_de_Clermont-Ferrand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
olivierclermont



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Mar 27 Fév - 19:29

^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cédric



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Mer 28 Fév - 3:19

Ben c'est surtout dur pour le texte de la TTE... Parce que je sais où je suis et je sais où vous êtes... Quand ils ne sont plus entre vous et nous mais à votre droite c'est révélateur de leurs états de bureaucratisation... Rien à attendre d'eux, alors que vous on peut encore vous mettre face à vos contradiction. Eux au mieux ils prendront conscience du mal qu'ils représente pour le syndicalisme et ce jéterons sous une moissonneuse batteuse... Mais peur qu'ils soient trop bête pour s'en rendre compte... Mais je m'inquiéte pas: les étudiants s'en rendront compte et les pousseront dessous... Nous sommes le derniers espoir des étudiants ralliez vous ou mourrez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cédric



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Mer 28 Fév - 11:49

ya pas à chier: bourré j'ai le sens de la formule... Si vous vous ralliez pas tout de suite on attendra un peu avant de vous liquider mais c'est bien parce qu'on est sympa lol!
Sinon parlons peu parlons bien:
La dynamique "anti-PRES" et "anti-Rapport Hetzel" est en train de ce lancer, la première intersyndicale réuni sur ce sujet à acter l'idée qu'il fallait faire quelque chose, donc on peut maintenant annoncer avec certitude qu'au moins l'AGEC et le SNESup vont agir sur la question j'espère que les autres organisations syndicales présentes sur les université vont se mobiliser aussi.
L'idée générale est:
1) texte commun contre le PRES qui globalise à tout les problèmes actuels (offensive idéologique des libéraux, rapport Hetzel...) qui sera lu en CA et serait la position officiel des élus syndicaux dans ces différends conseil.
2) se servir de ce texte comme base d'une pétition commune qui servirait de base à un rassemblement devant les CA les jours de vote.
3) conférence de presse commune (avec la pétition à mon avis)
était présent: le SNESup, l'AGEC, l'UNEF (position flou mais mieux que leurs nationales qui est pour). Donc que tout les fanatiques des diff' de tract dans le froid se prépare va y avoir du boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cédric



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Mer 28 Fév - 11:51

Et et et j'attend avec impatience l'analyse officiel des malheureux encore à l'unef sur leurs congrès local...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Mer 28 Fév - 18:49

Suite à ce congrès de l'UNEF, la nouvelle présidente serait Solène Corbara, une illustre inconnue. Je lui souhaite beaucoup de courage pour tenter de redresser l'UNEF-Clermont.

Quelqu'un aurait d'autres infos ou pourrait nous raconter comme ça s'est passé ? Quelles ont été les perspectives arrêtées à l'UNEF ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
haldetrude



Nombre de messages : 8
Age : 31
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   Mer 28 Fév - 21:33

Franchement je préfèrerais qu'on parle de ce que l'AGEC fait plutôt que de ce que l'UNEF ne fait pas...
à lire : un argumentaire sur l'EPCS http://agec.militant.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syndicalisme Etudiant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Syndicalisme Etudiant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etudiant en L3 de philosophie qui ne veut pas être prof.
» HISTOIRE DU SYNDICALISME
» Les toges universitaires
» Département Archives et Médiathèque de Montauban
» Offre Job d'étudiant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Les chantiers de la rénovation :: Débat général-
Sauter vers: