Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Sam 3 Mar - 18:12

Voilà, alors pour équilibrer un peu les orientations des messages sur notre forum, je vous mets un petit article (que dis-je, une petite leçon de politique)paru dans le monde, de Zaki Laidi, permettant, notamment à certains camarades de pouvoir crier et s'égosiller "halte à sociale-démocratie!". Ce n'est pas un problème, vous vous y ferez avec le temps.

Point de vue
Quel avenir pour la gauche au XXIe siècle ?, par Zaki Laïdi

Le fait que Ségolène Royal ait récemment insisté sur la nécessité de penser la gauche du XXIe siècle au moment où l'appareil du PS tente de s'impliquer davantage dans sa campagne ne relève pas du hasard. La candidate sait qu'elle ne saurait gagner sans un parti. Mais elle sait aussi que son succès passe par la propagation de son propre message en surimpression du discours d'un PS idéologiquement usé. Mais qu'est-ce au juste qu'une gauche du XXIe siècle ? On peut formuler ici quelques propositions qui pourraient la définir.


La première consiste tout d'abord à dire et redire que le changement social dont parle tant la gauche ne saurait se penser sur le mode du retour à l'équilibre des "trente glorieuses". Ce modèle conciliait stabilité de l'emploi, régulation étatique forte, construction des compromis sociaux dans un cadre purement national. Certes, à l'époque, la gauche dénonçait ce modèle comme un produit du capitalisme monopoliste d'Etat où la bourgeoisie s'abritait derrière l'intérêt général pour défendre ses intérêts de classe. Plus grave encore, elle refusait systématiquement l'appellation de "social-démocrate" qu'elle jugeait infamante par crainte de ce que Léon Blum appelait, après le congrès de Tours, le "qu'en-dira-t-on communiste".

La conséquence de cette logique, où la gauche réformiste a toujours peur d'être qualifiée de capitularde par des gens qui n'assumeront jamais les responsabilités du pouvoir, est simple : elle se croit obligée de tenir sur le monde un discours pessimiste, à ne voir dans ce qui se passe sous nos yeux qu'inégalités et dérèglements sociaux, à n'assigner aux bouleversements en cours qu'un sens négatif et inquiet. Son seul objectif est alors de reconstruire ce qui a été détruit par le libéralisme avec tout ce que cela implique comme conservatisme et nostalgie. Nous avons ainsi aujourd'hui une gauche dont le discours est le plus maximaliste de toute l'Europe dans le pays le moins libéral d'Europe. Or, tant que cette gauche n'aura pas rompu avec cette vision purement pessimiste du changement social, tant qu'elle ne voudra pas montrer qu'il y a dans le monde actuel des potentialités, elle continuera à décevoir ses électeurs car chacun sait que le retour aux "trente glorieuses" n'est ni possible ni souhaitable.

La gauche a besoin de penser le changement social sur le mode de la contingence plutôt que sur celui du déterminisme. Il lui faudrait d'une manière ou d'une autre se libérer de l'héritage de Pierre Bourdieu dans ce qu'il a de plus figé, défensif, et en définitive, conservateur. Dire à haute et intelligible voix que la gauche n'a plus pour horizon politique le retour aux "trente glorieuses" constituerait un acte révolutionnaire et fondateur pour une gauche du XXIe siècle. En disant cela, la gauche ferait enfin son aggiornamento idéologique sans coût politique excessif. Elle romprait avec la tentation conservatrice qui est la sienne depuis maintenant plus d'une décennie.

Le deuxième axe fort d'une gauche du XXIe siècle devrait se construire autour d'une redéfinition du rôle de l'Etat par rapport au marché. Or, là encore, la tâche est titanesque, d'une part, parce que la vénération de l'Etat est très ancrée dans une société qui a rompu avec Dieu pour mieux lui substituer l'Etat. D'autre part, parce que nous appartenons à un pays où l'inculture économique de nos élites politiques et intellectuelles conduit à penser que raisonner économiquement revient à comploter socialement.

Ce faisant, la gauche et l'extrême gauche ont totalement abandonné toute critique sociale de l'Etat face à ce qu'elles considèrent comme la tâche prioritaire : la lutte contre l'ennemi libéral. Or l'Etat est lui aussi un formidable producteur d'inégalités sociales, spatiales et régionales. Si notre système éducatif est devenu si inégal, si nos députés ne comptent que trois personnes issues du monde ouvrier alors qu'ils étaient 100 en 1970, si les inégalités régionales de notre système hospitalier sont si flagrantes, ce n'est pas à cause des dégâts du libéralisme, mais bien parce que l'Etat et les institutions qui émanent de lui sont des producteurs d'inégalités. Le fait que la fonction publique soit devenue une source de reproduction sociale pour les enfants de fonctionnaires et que les enfants d'immigrés en soient largement exclus est un fait accablant.

Une gauche modernisée devrait donc reprendre le chemin de la critique sociale de l'Etat. Cette critique n'est bien évidemment pas contradictoire avec une critique du marché. Mais la critique du marché doit être qualifiée, étayée, précisée et non pas seulement postulée. Croire que le bien public s'identifie mécaniquement à la propriété publique est tout simplement une vieillerie. On peut parfaitement défendre le bien public sans forcément recourir à la propriété publique : un exemple, les transports urbains. Dans toutes les villes de France sauf trois, ces transports sont assurés par des opérateurs privés, liés aux municipalités par des contrats intégrant des obligations de service public. Qui s'en plaint ? Nous savons par ailleurs que l'appel à des ressources privées peut renforcer le bien public. Si les universités étaient plus autonomes, si elles avaient les moyens d'acquérir par elles-mêmes des ressources propres, si les frais d'inscription dans les universités étaient relevés en échange d'un système de prêts étudiants à taux zéro, nous aurions une université plus compétitive et plus égalitaire.

La troisième façon de penser une gauche du XXIe siècle consisterait à toujours penser les mécanismes de redistribution parallèlement aux mécanismes d'incitation. Or sur ce plan la gauche accuse un retard conceptuel phénoménal car, pour elle, la redistribution, c'est l'Etat, et l'incitation, c'est le marché. Il est gravissime que des responsables de gauche continuent à se livrer à une surenchère sur le smic qui a pour inconvénient de freiner l'entrée sur le marché des travailleurs non qualifiés et d'écraser la pyramide des salaires. Croire que plus on redistribue, plus on réduit les inégalités relève d'une vision non seulement dépassée mais erronée.

Enfin, il y a une quatrième façon de penser la gauche du XXIe siècle : c'est celle qui consiste à voir dans la mondialisation non pas simplement une machine à détruire et à uniformiser, mais à enrichir et stimuler. Il faut dire et redire que la mondialisation est avant tout un processus de redistribution de la richesse et de la puissance dans de nouveaux espaces. Elle consacre la fin de la rente de l'Occident sur le monde. Et de cela il est insupportable de voir des forces de gauche s'inquiéter. Il ne faut sur ce point jamais perdre de vue que c'est sur son refus d'accepter la décolonisation que la SFIO s'est fracassée. Et que même si tout n'est pas comparable, il serait grave et inquiétant que la gauche française en vienne à tant craindre d'un changement planétaire qu'elle ne parvient pas à comprendre.

Dans la plupart des pays européens, les forces de gauche portent sur la gauche française un regard navré, celle d'une gauche nationale, repliée sur l'Hexagone et parfaitement indifférente au sort du monde. L'élection présidentielle est la seule élection qui permet à la gauche d'espérer gagner, malgré la faiblesse d'un Parti socialiste impréparé à penser le monde de demain. Ce paradoxe ne s'explique que par la personnalité de son candidat, qui offre l'avantage d'avoir une vision postidéologique du monde.


--------------------------------------------------------------------------------
Zaki Laïdi est chercheur au CERI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Sam 3 Mar - 18:38

Nathalie, ce Zaki Laïdi, qui d'après toi nous offre "une petite leçon de politique", ne tient pas des propos du socialisme du XXIe siècle. Il propose au contraire une régression. Un seul exemple, je le cite sur l'un des points les plus importants de la campagne présidentielle :

Citation :
Il est gravissime que des responsables de gauche continuent à se livrer à une surenchère sur le smic qui a pour inconvénient de freiner l'entrée sur le marché des travailleurs non qualifiés et d'écraser la pyramide des salaires. Croire que plus on redistribue, plus on réduit les inégalités relève d'une vision non seulement dépassée mais erronée.

N'est-ce pas en contradiction avec le projet socialiste ? Une contradiction avec la proposition du SMIC à 1500 euros que nous les gauchistes avions défendu dans le parti alors que vous les socialistes du XXIe siècle, vous n'en vouliez pas...

Faut-il renoncer définitivement à la hausse des salaires ? Doit-on considérer que l'État, que la force de la loi, exprimée dans le code du travail, même si on peut recourir à la négociation parfois, n'ont pas ce rôle à jouer ? Doit-on attendre des entreprises qu'elles augmentent d'elles-mêmes les salaires car elles seraient inspirées par un élan de générosité ?

Est-ce que c'est le socialisme du XXIe siècle que tu défends ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Sam 3 Mar - 21:36

Pour un socialiste progressiste, le problème des salaires les plus bas ne se situe pas dans leur revalorisation excessive à chaque renouvellement de mandat, mais se résoud par une réelle progression des carrières au sein de la vie du salarié. Rester au SMIC durant 10 ans ne doit pas représenter un objectif d'un responsable politique digne de ce nom, encore moins socialiste, sous le simple prétexte qu'il reçoit assez pour vivre de manière suffisante. L'objectif du socialisme n'est pas d'adapter les salaires des plus pauvres en fonction de conditions de vie de plus en plus précaires, mais de les sortir de la précarité par un travail réellement rémunérateur. La revalorisation salariale ne passera pas simplement par une hausse des minimas sociaux, mais par la création d'une véritable politique de la formation professionnelle en partenariat (c'est-à-dire par le compromis, qui n'est pas, je te le rappelle synonyme de compromission mais constitue le cadre et la base d'un réel progrès social) avec les entreprises (qui ne sont pas nos ennemies). Non, de simples mesures conjoncturelles, électoralistes de surcroit, ne suffiront pas à redresser l'économie de manière à ce que tout le monde en profite sur le long terme. Changeons d'échelle et essayons d'avoir une vision un petit moins simpliste et caricaturale du monde du travail, des rapports entre Etat et économie.
Oui, c'est cela le socialisme du XXIè siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juju

avatar

Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 14:03

là nous sommes d'accord dans l'ensemble !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 16:19

Juju, tu es d'accord avec qui, nathalie ou matthieu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
juju

avatar

Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 18:56

Avec Matthieu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 19:13

Le smic a 1500 euros est finalement trés accessoire. La veritable question porte sur le pouvoir d'achat car tu peux avoir une hausse des salaires de 10% si l'inflation est de 12% t'es pas avancé, et c'est exactement la vraie-fausse question du smic. D'une part augmenter les salaires par la legiferation et sur le SMIC touche la main d'oeuvre dite peu qualifié. Cette main d'oeuvre sert de fabrication principalement dans les manufactures. Je crois que jusqu'ici nous sommes tous d'accord, seulement une hausse brutale et non negociée aurait des effets pervers, surtout pour ceux censer en beneficier:
- le declenchement de mecanismes d'inflation. Augmentez le cout du travail soit le "moyen de production" et vous avez mecaniquement un prix a l'etalage qui est plus elevé donc inflation. Ainsi une hausse du SMIC conduit a une inflation sur l'ensemble des consommateurs ce qui va freiner la consommation et donc la croissance et donc la demande et donc la creation d'emploi. De plus avec un ralentissement de la croissance le financement des mesures socilaes est impossible sauf si on s'endette un peu plus, ce que personne ne souhaite non plus.
- La hausse du chomage et des licenciements. Tout d'abord cela ne permet pas la diminution du chomage car le cout du travail devenant plus important les entreprises n'embauchent plus. Ensuite nous avons un autre effet pervers: le remplacement du travail par le capital au niveau de la production autrement dit avec une hausse brutale des salaires il devient plus interressant d'acheter des machines qui produiront la même chose monis cher. Or cela est dû au fait que le SMIC concerne la main d'oeuvre peu qualifiée soit exactement celle qui peut etre remplacée par les machines.
Pour conclure on a une baisse de la croissance donc un moindre financement des mesures sociales, on a de l'inflation, une hausse du chomage, une acceleration des delocalisations etc
Ainsi la legiferation connait des limites, donc les negociations doivent avoir lieu par branche afin de tenir compte des specififcités de chaque secteur, et ce par la democratie sociale... mais ceci est un autre debat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 19:16

Voila la difference entre la gauche archaique et la gauche moderne, l'une s'attache a des convictions louables certes mais qui sont mauvaises socialement et l'autre qui fait progresser l'interet general en se detachant de la caricature et des revendications-pancartes. Sans dec, on peut s'engager un debat la dessus y a pas de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 19:48

A Thibaut: très drôle! Je le prends bien parce que c'est toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 22:14

Je me revendique de la gauche moderne, Nathalie et Sylvain.

Quelques éléments de réponse :
Je regrette que vous souteniez que nous serions dans l'illusion : bien sûr qu'il faut revoir toute la grille des salaires. Bien sûr qu'il faut encourager la qualification et la formation des salariés. Bien sûr que l'on ne doit pas souhaiter que les travailleurs restent au SMIC.

Mais ce n'est pas parce que l'on souhaite revoir toute la grille des salaires et les conditions des salariés qu'il faudrait s'interdire d'augmenter le SMIC, c'est-à-dire les plus petits salaires !

En entendant d'arriver à votre monde idéal, il y a des gens qui souffrent et qui attendent une revalorisation urgente, juste récompense de leur labeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 22:31

Pour ta réponse urgente, le SMIC à 1500 euros que tu defends et que propose le projet socialiste ne sera mis en place qu'en fin de législature.
Si ce monde apparait idéal parce que dénuet de toutes démagogiques et irréalisables, qu'il ne s'ancre ni ne se clérose dans le passé, c'est parce qu'il se base sur un réformisme assumé, mené par une politique courageuse et volontariste pouvant faire émerger de nouveaux projets de société ne se contentant pas de répondre à l'urgence (qu'il faut régler), mais de réformer structurellement la société faisant de la mondialisation une chance pour les citoyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 22:33

Je notes, mathieu, que tu ne reponds pas sur les consequences du SMIC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 22:52

Pour le SMIC, je croyais que Ségolène Royal voulait une première augmentation le plus tôt possible dans la législature ?

Nathalie et Sylvain : vous ne vous rappelez pas que pendant le congrès du PS et la campagne pour la désignation de notre candidat à la présidentielle, vous étiez résolument contre cette proposition ?

Or désormais, il me semble que c'est l'un des premiers engagements de campagne de Ségolène Royal. Vous n'y retrouvez pas à redire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 23:08

Matthieu, bien entendu qu'il y a des choses dans le pacte présidentiel de Ségolène Royal sur lesquels on est pas en accord absolu, cependant qu'attends tu de nous qu'on adopte une position irresponsable conduisant à ne pas faire campagne pour la candidate de notre parti, la seule candidate qui peut porter la gauche au pouvoir à raison d'un désaccord sur certaines propositions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 23:11

J'étais absolument contre, puisque le SMIC à 1500 euros brut en fin de législature défendu ne correspondait ni plus ni moins qu'au niveau qu'il aurait atteint avec une croissance à 2,5%, soit le taux de croissance minimum digne d'un projet socialiste. Cette mesure était purement et simplement démagogique. ("le plus tôt possible ne veut strictement rien dire pour moi").
Je reste sur mes positions. Je soutiens le projet socialiste dans son ensemble. Maintenant, il y a des mesures que je ne soutiens pas forcément (comme l'encadrement militaire des délinquants par exemple) mais que j'accepte puisqu'elles ont été votées. Je ne vois pas où est le problème. Je ne suis pas pour le tout ou rien concernant un projet de société (qu'il soit présidentiel ou constitutionnel), mais je considère que le projet socialiste est le mieux à même de remettre la France sur les rails, malgré ses faiblesses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 23:12

Bien répondu Thibaut, tu es un très bon porte-parole sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 23:14

Oui, encore une fois, merci Thibaut, heureusement que tu es là. Je tenais à te le dire encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Dim 4 Mar - 23:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Lun 5 Mar - 0:32

Bref Matthieu tu ne me reponds pas, qu'en penses tu, toi, du SMIC a 1500€, crois tu cela realisable? Que penses tu des effets nefastes qu'il declencherai?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cédric



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Lun 5 Mar - 19:42

nathalie perchat a écrit:


Dans la plupart des pays européens, les forces de gauche portent sur la gauche française un regard navré

--------------------------------------------------------------------------------
Zaki Laïdi est chercheur au CERI.

On le leurs rend bien... Twisted Evil

Pour le smic à 1500 euros et la revalorisation des salaires en générale, ravi de voir Sylvain poser la bonne question mais ne pas oser la bonne réponse: fixation générale des prix... Et oui pourtant c'était facile et ça a déjà été fait dans notre méchant état capitaliste...
Sur le passage sur l'université je m'abstiendrais de répondre (voudrais pas être grossiers...) mais ils serait bien qu'au lieu de courir après les mauvaises idées anglo-saxonnes les "penseurs" français s'interressent à ce que racontent les premiers concernés: étudiants et enseignant-chercheur... La vérité c'est que leurs réponse ne plaisant pas je comprend qu'il soit plus confortable de proposé du "sous-Blair".
Pour le reste la pensée de la gauche du 21ème siècle ressemble à en donner la nausée à la pensée du centre-droit du 20ème... Quand on renonce à changer en profondeur la société et à libérer l'homme de toute forme d'oppression on renonce au nom de socialiste...
Au et une dernière pour la route: qui à défendu le retour au "30 glorieuses"? Comme tu l'a dit la gauche les combattaient à l'époque et continue aujourd'hui, le fait que depuis on nous impose à revenir au 19ème explique notre résistance mais résister à des contre réforme ne veut pas dire défendre le système actuel, mais uniquement que nous refusons de reculer... pour exemple quand du mange du pain sec et de l'eau et qu'on essai de te le confiscer tu va te battre pour le garder pas pour autant que tu considère que ça suffis à ton bonheur.
L'anti-libéralisme est l'anitchambre de l'anti-capitalisme je comprend donc bien votre réticence naturelle à son égard mais être de gauche et libéral c'est comme être nazi et humaniste ya une oposition pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Mar 6 Mar - 1:27

c'est pas "de reculer", c'est "d'avancer", tu as fait un petit lapsus (pas grave, ça arrive à tout le monde). Voilà, rectification faite tu m'as largement convaincue par ta clairevoyance d'esprit. Sauf peut-être sur la qualification de l'idée générale de l'article, émanant selon toi du "centre-droit", qualification que je trouve un peu modérée tout de même, digne d'un "radicalisme mou" ne s'assumant pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthieu Perona

avatar

Nombre de messages : 689
Age : 35
Localisation : Mozac
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Mar 6 Mar - 2:17

Sylvain, ma réponse est claire et je crois en avoir déjà débattu : la revalorisation du SMIC est non seulement souhaitable mais elle est urgente. Il faut s'intéresser aux petits salaires et bien sûr, revoir toute la grille.

Je ne te comprends pas ; il y aurait des effets négatifs à augmenter les salaires ? Faut-il renoncer à jamais et rester ad vitam eternam au taux des années 90 ?

Avec la même refléxion, on en serait encore aux 46 heures !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prs63.canalblog.com/
cédric



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Mar 6 Mar - 19:55

non non c'était bien reculer... revenir au 19ème ça revient à reculer dans le temps... tout comme "restaurer" la monarchie absolue en 1815 c'était reculer, le fait que tout le monde le face n'est pas signe de progrès en soi.
Et Matthieu la vrai question de toute revalorisation des salaires et celle de l'inflation, augmenter les salaires sans en tenir compte revient à payer le salariat en monnaie de singe (ex: les accord de Grenelle en 1968, toutes les hausses de salaires furent absordé par l'inflation en une dizaine d'année...) de plus si juste une partie des salaires augmentent alors elle entraine l'inflation et pénalise toutes les autres (mais ça tu commence à y répondre en parlant de "toute les grille") et il est important pour être précis de ne pas oublier les petit commerçant et artisans qui n'exploitent qu'eux même et qui ne pourront donc que difficilement s'auto-augmenter, ils subiraient de plein fouet cette inflation provoqué par les revalorisations de salaires. Je sais que le sens de l'histoire est censé les condamner à disparaitre mais quand même il y a la manière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S.Maisonneuve

avatar

Nombre de messages : 450
Age : 30
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Mar 6 Mar - 20:49

On arriverez presque a faire consensus! Comme quoi lorsqu'on met la demagogie de coté et la reflexion logique a la place des fois on tombe d'accord. CHAMPAGNE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   Mar 6 Mar - 20:56

Comme quoi, parfois, il suffit d'un rien. A la tienne! jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue au XXIè siècle les p'tits loups
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poésie du XXIè siècle
» Les loups ne se mangent pas entre eux
» Bienvenue Sasha
» Bonne rentrée à tous et bienvenue !
» photos des loups

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Les chantiers de la rénovation :: Débat général-
Sauter vers: