Forum de la jeune gauche 63

Forum de la jeune gauche 63
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pour la liberté d'étudier?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nathalie perchat

avatar

Nombre de messages : 325
Localisation : clermont ferrand
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Pour la liberté d'étudier?   Lun 3 Avr - 16:48

Depuis le début du mouvement, notamment des premiers blocages, les anti-blocus se font entendre au nom, disent-ils, de ce droit fondamental qu'est la liberté d'étudier. Ils disent aussi agir au nom d'une majorité silencieuse.

Cependant, je voudrais rappeler quelques petites réalités, au nom justement de ce droit fondamental qu'est la liberté d'étudier, un des fondements de notre noble République, parait-il. Actuellement, à l'université, pour 50% des étudiants, étudier n'est pas un droit fondamental, ni meme un droit tout court, c'est simplement une possibilité. Pourquoi? parce qu'il travaillent. Leur priorité est donc de payer leur loyer et de quoi se nourrir. Etudier, avoir la possibilité de se former ne vient qu'après. Le phénomène n'est pas nouveau. Pourtant, nous n'avons jamais vu les anti-blocus d'aujourd'hui, criant leur injustice d'avoir rater un mois de cours dans leur cursus universitaire, venir défendre ces étudiants, qui représentent réellement une majorité silencieuse, venir défendre ce qu'ils appellent "la liberté de chaque individu d'avoir accès au savoir à l'université, parce que le savoir, vous savez, il est universel".

Ils disent aussi qu'avec les blocages, ce sont les plus riches qui s'en sortiront le mieux, parce qu'eux seuls pourront se payer les bouquins et des cours particuliers. Je tiens à rappeler que ce phénomène est aujourd'hui la règle, blocage ou pas blocage. Quoi qu'on en dise, 2006 sera malheureusement comme les autres années: les plus riches se paieront les bouquins et les cours particuliers. Parce que ne nous trompons pas: les cours particuliers ne sont pas prisés par ceux qui ne réussissent pas, mais par les élèves ou étudiants qui sont sûrs de réussir, mais qui veulent une mention ou voulent rentrer dans les grandes écoles, qui si je ne me trompe pas, ne sont pas accessibles si l'on n'a pas les moyens. Là non plus, nous n'avons jamais vu les anti-blocus défendant parait-il une majorité d'étudiants, venir réclamer un accès pour tous à la formation quelle qu'elle soit, une véritable égalité des chances face au système scolaire.
Le système éducatif est séléctif, seuls les plus armés s'en sortiront. Dire qu'en 2006, seuls les plus riches s'en sortiront parce qu'il y aura eu des blocages est proprement scandaleux.

Que ceux qui viennent aujourd'hui exprimer leur colère face au blocage des facs le fassent. C'est leur droit le plus strict. Mais qu'ils ne crient pas leur colère d'avoir manqué un mois de cours au nom de l'intérêt collectif, au nom de la liberté pour tous d'avoir accès à l'éducation, au nom de l'égalité des chances devant les examens, au nom de notre sacro-sainte égalité républicaine, qui met aujourd'hui des milliers de jeunes et de gens sur le carreau parce qu'ils n'ont pas les moyens d'assumer leurs études, cette fameuse liberté d' étudier, cet accès au savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Pour la liberté d'étudier?   Mar 4 Avr - 0:14

L'UNI défendrait'elle le droit à l'avenir de la jeunesse qu'on stigmatise et qu'on insulte en novembre, de cette jeunesse qu'on précarise et qu'on méprise aujourd'hui?

Les Jeunes Populaires se livrant dans le combat "stop la grève" ou "anti-blocus", le feraient'il au nom d'une jeunesse précaire qu'ils consideraient comme un atout pour notre pays?

Je mets en ligne deux article parus sur le blog des jeunes de l'UMP pour vous fonder des éléments de réponse, et mettre en exergue le mépris que ces jeunes portent à l'ensemble de leurs concitoyens.


Dernière édition par le Mar 4 Avr - 8:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Pour la liberté d'étudier?   Mar 4 Avr - 0:17

Voici les articles:

-Celui-là est en date du 15 mars 2006:

La jeunesse est dans la rue !

La jeunesse est dans la rue ! Si, si ! En ce moment même ! Il est difficile de la manquer. Passer devant la fac de lettres de Clermont, elle est tapissée de tracts mensongers, d’images discriminatoires et outrageantes, et les échevelés crasses qui l’occupent vous le diront tous : c’est un mouvement de contestation ! Qu’elle est belle la jeunesse d’aujourd’hui, celle qui prône Mai 68 et la révolution. En même temps, ça doit être dur d’être teinté de rouge dans un monde entièrement libéral…


Et puis quoi ? N’en avez-vous pas marre, vous d’entendre meugler cette bande de prépubères trop excités par leur testostérones dont ils ne savent que faire ? Eh bien moi si ! Je suis horrifié par cette montée orgasmique de violence. Voilà presque deux semaines que la faculté des Lettres de Clermont Ferrand subit le Diktat d’une bande d’extrémistes gauchistes qui osent couvrir du manteau de la démocratie leurs exactions.


Etes vous déjà allé à une Assemblée Générale ? Voici comment se déroule celle-ci.


Assis dans un amphi, nous écoutons les revendications de cette même Assemblée. Vient le temps de la libre parole. Chacun peut alors descendre sur la scène de l’amphi pour exposer ses propositions, ses opinions, ses malaises, ses craintes, ses joies, tout ce qu’il plaira à chacun d’aller raconter. Et quelle autosuffisance parfois ! Certains maîtrise la prose avec une certaines éloquence de niveau toutefois égale à celui de son auditoire… Toutefois, ça, c’est démocratique ! Pas de doute à avoir ! Mais dès que la plus petite protestation se fait entendre fusent les sifflets, parfois les insultes. En dix secondes, montre en main, l’opposition est lapidée. Mais qu’ils se rassurent les révolutionnaires du jour qui tiennent d’une main de fer la faculté, tout le monde a parfaitement compris que cette fusillade des contres idées est là pour rassurer les endoctrinés du jour. Cela doit les rassurer dans leurs petites détresses intellectuelles.


Il y a un malaise dites vous ? Mais d’où vient il alors ce malaise ? Du C.P.E. Ce fameux C.P.E. Je réponds ridicule ! Pourquoi alors agiter la réforme L.M.D., ou encore la loi Fillon, entre autres exemples,… Est il légitime de parler d’une entrecôte sauce au bleu au beau milieu d’un restaurant végétarien, non ! Eh bien là, c’est la même chose, on confond tout ! Il est trop facile d’agiter les fantômes de toute sorte pour propager l’incendie du mal être.


Ainsi, j’ai un problème avec cette jeunesse. Oui je le maintiens. Je déteste ce besoin existentiel de facilité, je déteste ce besoin de se révolter contre l’autorité, je déteste cette manière fourbe de prendre en otage une institution comme la faculté.


Alors bravo à l’UNEF, ce syndicat qui a su lever en masse les troupes afin de brasser de l’air. C’est un bel exemple de ce que la jeunesse fait de mieux de nos jours. Mais une chose est sure… il est toujours plus aisé de se plaindre d’une situation que de tenter d’y remédier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Thibaut Meunier

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La Moutade
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Pour la liberté d'étudier?   Mar 4 Avr - 0:19

Celui sur le Blocage des facs date du 12 mars 2006:

… Le blocus des Fac …


Partons d’une donnée chiffrée : 32. C’est le nombre de fac qui sont en grève, ou plutôt devrais-je dire « immobilisées », sur un total de 80 facs. Pourquoi une telle mobilisation ? Pourquoi un rassemblement d’autant d’étudiants, voire même de lycéens ? Et, ces mobilisations sont-elles réellement justifiées ?



Tout d’abord, je tiens à féliciter les personnes qui se seront mobilisées pour faire entendre leurs opinions et pour tenter de faire asseoir leurs désapprobations. Je suis le premier à penser que tout citoyen devrait s’investir un peu plus dans la vie politique de son pays, afin de se faire entendre. Mais le problème se trouve justement là ! Selon la CGT, un million de manifestants étaient dans les rues, contre 400 000 selon la police. Mais sur ces 400 000 personnes, combien d’entres-elles manifester par conviction personnelle ? Nombreux ont été les lycéens qui se disaient être en grève alors même qu’ils étaient chez eux. Mais c’est un autre problème…


Ensuite, quant au blocus des facs, je tiens à signaler ma totale désapprobation avec ce genre de pratiques. Souvent on a reproché à la droite d’être homophobe, c’est-à-dire de ne pas être tolérante et surtout de ne pas reconnaître les libertés individuelles dont chacun à le droit (des dires que je démens totalement). Et bien aujourd’hui, j’accuse certains organismes de gauche d’être à la source de l’éviction de cette liberté individuelle. En effet, le droit à l’éducation est l’une de nos libertés fondamentales. Alors, je pose la question, pourquoi empêcher les étudiants d’accéder à leur fac ? Pourquoi empêcher les étudiants de participer à leur cours ? Autrement dit, pourquoi leur refuser le droit à l’éducation et ainsi nier leurs libertés individuelles ? A ce titre, je considère les grèves des lycéens et étudiants comme étant illégitimes et incommensurables.


Par ailleurs, il semblerait que la notion de grève ait mal été intériorisée par certains. Ainsi, être en grève signifie être salarié. Or un lycéen et un étudiant ne sont pas salariés. Ces grèves sont donc absolument illégitimes et n’ont pas de raison d’être, surtout lorsqu’il s’agit de faire obstacle à ses pairs : à savoir bloquer les universités et ainsi empêcher les étudiants de participer à leurs cours ; des cours qui leur sont dus.


Finalement, bloquer les universités pour (en théorie) aider les jeunes à ne pas faire face au chômage n’est-il pas paradoxal, surtout à un si court laps de temps des examens ? N’est-ce pas faire le contraire de ce que ces personnes veulent faire ? Encore une fois, les organes de gauche nous auront montré que leurs actions n’étaient jamais douées de sens et que l’ambiguïté était l’une de leurs valeurs sures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjs63.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour la liberté d'étudier?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour la liberté d'étudier?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mouvement Pour la Liberté de la Protection sociale
» DIEN BIEN PHU. Ils se sont sacrifiés pour la liberté
» APPEL à LA SOLIDARITE : Soutien à Marguerite pour la liberté d'expression !
» Sans Liberté de flatter il n ya point d éloge flateur...
» Les courants de la liberté.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la jeune gauche 63 :: Archives :: Mobilisation contre le C.P.E.-
Sauter vers: